Apple et sa commission de 30% : la Cour suprême donne raison aux consommateurs

iPhone X

Des propriétaires d'iPhone contestent le monopole exercé par l'App Store et sa faramineuse commission de 30% prélevée sur les applications conçues par des développeurs indépendants.

C’est une très mauvaise nouvelle pour Apple, mais pas pour les propriétaires d’iPhone. Depuis 2011, la marque à la pomme est l’objet d’une plainte de clients lui reprochant le monopole exercé avec l’App Store sur la vente d’applications. Impossible pour eux d’en acheter sur une autre boutique en ligne. Or, la firme de Cupertino se prend une commission de 30% sur l’achat d’applis conçues par des développeurs indépendants. Résultat, un prix de vente plus élevé.

Le recours intenté aux Etats-Unis avait été rejeté en première instance avant d’être autorisé à suivre son cours en appel. Hier, la Cour suprême des Etats-Unis a rendu une décision majeure pour les consommateurs. Sans préjuger du dossier sur le fond, elle les autorise à poursuivre le groupe californien pour sa gestion de l’App Store.

La plus haute juridiction du pays n’a donc pas retenu les arguments de ce dernier. Il estimait n’être qu’un intermédiaire : les consommateurs n’étaient donc pas fondés à l’attaquer puisqu’ils ne sont pas ses « clients directs ». « Les propriétaires d’iPhone paient le surcoût présumé à Apple. L’absence d’intermédiaire est évidente », ont répondu la majorité des magistrats (5 sur 9), refusant de donner « un feu vert aux détaillants en position de monopole pour qu’ils en abusent ».

Cette décision ouvre la voie à une action collective aux conséquences économiques inédites contre Apple. Ce dernier s’en serait bien passé, au moment où les ventes d’iPhones baissent fortement : -17% sur les trois premiers mois de l’année. Pour compenser, il mise gros sur les services, comme Apple Music, Apple TV+ ou encore Apple Card, comme relais de croissance pour les années à venir.

L’issue de ce combat judiciaire pourrait donc amener Apple à revoir le prix de ses commissions et à modifier plus largement les règles du marché des apps. Au total, les internautes ont dépensé plus de 100 milliards de dollars en applications sur toutes les plateformes en 2018, en grande partie pour acheter des jeux.

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Mai 2019