Impôt : les Français ne croient pas aux baisses promises par Macron

  • cBanque avec AFP
  • ,
Macron sur TF1 en 2017
Capture d'écran - TF1

L'annonce faite par Emmanuel Macron fin avril de baisser « significativement » l'impôt sur le revenu n'est pas jugée digne de foi par 66% des Français (+3% par rapport au 26 avril), selon un sondage Elabe pour Les Echos, Radio Classique et l'Institut Montaigne publié vendredi.

Le président de la République a proposé le 25 avril de réduire « significativement » l'impôt sur le revenu pour répondre à « l'injustice fiscale » dénoncée lors du grand débat, mais en appelant les Français à travailler plus pour financer cette baisse. Cette promesse de baisse est jugée « pas vraiment crédible » par 46% des personnes interrogées (-1 point) tandis que 20% (+4 pts) l'estiment « pas crédible du tout », tandis qu'ils sont 6% (inchangé) à la trouver « tout à fait crédible » et 28% (-3) plutôt crédible.

Seuls les électeurs d'Emmanuel Macron au 1er tour de l'élection présidentielle de 2017 sont une majorité à croire à ces baisses d'impôt (66%, -1). Les électeurs de François Fillon sont partagés (53% y croient, 47% n'y croient pas), tandis que tout le reste de l'électorat les remet fortement en cause : 83% (+13) des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 79% (stable) des électeurs de Marine Le Pen. Interrogés sur les moyens pour baisser les impôts, 64% des Français ne sont pas d'accord pour augmenter le temps de travail, dont 30% pas du tout d'accord.

Si 70% des électeurs de François Fillon approuvent cette mesure, elle ne recueille qu'une courte majorité parmi l'électorat d'Emmanuel Macron (52% pour, 48% contre), et est très largement rejetée par toutes les autres catégories de l'électorat. En revanche, 82% des Français interrogés sont d'accord avec la suppression de certaines niches fiscales pour les entreprises, et 80% avec la réduction de la dépense publique.

L'enquête a été réalisée les 6 et 7 mai auprès de 1.583 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,1 à 2,5 points.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.