Covéa : le bénéfice frise le milliard d'euros en 2018

  • cBanque avec AFP
  • ,
Covéa

Fort d'un bénéfice net de 940 millions d'euros en 2018, le mastodonte de l'assurance mutualiste Covéa –regroupant Maaf, MMA et GMF– a confirmé mardi toujours s'intéresser à la réassurance après des mois de conflit avec le géant du secteur Scor.

« Nous sommes intéressés par l'activité de réassurance », a déclaré Thierry Derez, PDG de Covéa, lors de la présentation des résultats du groupe. « Le projet de Covéa c'est de passer d'un mono aujourd'hui (...) à un biréacteur. En outre, la réassurance offre ce charme à nos yeux d'être instantanément internationale », a-t-il ajouté. « L'intérêt pour Covéa c'est d'avoir en même temps ces deux activités : une activité d'assurance dite primaire (...) et une activité de réassurance qui nous permet d'avoir des confrontations au risque et au changement de la matière assurable qui sont différentes », a-t-il développé. Le patron de Covea dit être dans « une démarche qui prépare l'avenir de notre groupe », tablant sur le fait qu'« il faudra des acteurs capables d'avoir une mobilisation importante de capitaux » dans quelques années.

Covéa avait déjà marqué sa volonté de diversification dans la réassurance en révélant en septembre 2018 sa tentative infructueuse de rachat du réassureur français Scor, dont il détient un peu plus de 8%. Le conseil d'administration de Scor avait refusé sèchement cette offre au nom de son indépendance. L'affaire a pris depuis fin janvier un tournant judiciaire. Scor a engagé des poursuites à l'encontre de Covéa et de Thierry Derez mais aussi des banques qui ont conseillé Covéa dans son projet de rachat. De son côté, l'assureur mutualiste assure que Scor n'appartient plus à ses « options stratégiques ». Interrogé sur le volet judiciaire du dossier, Thierry Derez a déclaré l'aborder « sereinement ».

Chiffre d'affaires de 16,9 milliards d'euros

Concernant les résultats de son groupe, le dirigeant s'est targué d'avoir réalisé « une très belle année »: l'assureur mutualiste a augmenté son bénéfice de 15% en un an et ses recettes ont atteint 16,9 milliards d'euros, grimpant de près de 3,8%. Au cœur de cette progression, l'assurance dommage et l'activité internationale qui ont respectivement dégagé 9,2 milliards et 2 milliards d'euros de revenus en 2018. Le chiffre d'affaires en assurance de personnes a en revanche stagné à 5,6 milliards d'euros.

Enfin, le groupe a annoncé un plan stratégique à horizon 2021 visant essentiellement à gagner en rentabilité, notamment sur les frais généraux, ce qui devrait se traduire par une rationalisation accrue des produits et procédures.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.