psa

Epargne : du Forex au Bitcoin, « la reconversion des prédateurs »

Un chariot et du code informatique
© enzozo - Fotolia.com

Les arnaques au Forex et aux options binaires ? Elles sont de moins en moins nombreuses, sur internet, selon le médiateur de l’AMF. Mais les « prédateurs » se sont reconvertis dans les crypto-actifs, et en particulier dans le Bitcoin.

Bonne nouvelle : « Pour la 3e année consécutive, le médiateur [de l’Autorité des marchés financiers] a observé une diminution du nombre de dossiers reçus portant sur des contrats sur différence (CFD)-Forex ou des options binaires. Il est en effet passé de 172 en 2016 à 98 en 2017 puis à 51 en 2018. » Ce constat, dressé hier à l’occasion de la présentation du rapport annuel du médiateur, est tout d’abord attribué aux nombreuses mesures prises par l’AMF, les autorités européennes ou par le législateur français, via la loi Sapin 2.

Mais ce constat est aussi lié à une moins bonne nouvelle : le médiateur de l’AMF constate une « reconversion des prédateurs ». Les « gestionnaires de comptes sans scrupule », qui usent de « pratiques commerciales agressives et trompeuses », abandonnent progressivement le filon du Forex et des options binaires pour proposer des investissements sur les crypto-actifs, le plus connu des crypto-actifs étant le Bitcoin. Plus précisément, « le médiateur a pu observer que plusieurs plateformes proposent désormais de négocier des CFD [produits dérivés hautement spéculatifs, NDLR] sur crypto-actifs qui, compte tenu de leur très forte volatilité, sont extrêmement risqués ». Bref, un investissement indirect sur un investissement lui-même très risqué !

Crypto-actifs : une perte moyenne de 24 660 euros !

Sur la base de chiffres livrés par le médiateur de l’AMF, Capital affirme, que les particuliers ont déclaré pas moins de 55 millions d’euros de pertes dues à des investissements sur les cyptomonnaies sur des plateformes frauduleuses en 2018.

Dans son rapport 2018, le service médiation de l’AMF souligne que « toute une myriade d’offres frauduleuses de crypto-actifs fleurit désormais ». Des sites peu scrupuleux qui surfent « sur l’engouement suscité par la hausse spéculative du Bitcoin fin 2017 pour engloutir les économies des épargnants dans des chimères de gains astronomiques ». Sur la base de 35 dossiers, le médiateur constate que les victimes sont plutôt âgées (de 31 à 77 ans mais 56 ans en moyenne), vivent « dans de petites bourgades », sont « majoritairement retraités », non cadres, et leurs pertes « vont de 500 à 104 000 euros ». Perte moyenne : « 24 660 euros ».

Pour rappel, en cas de doute concernant un placement financier, vous pouvez contacter « AMF épargne info service » au 01 53 45 62 00 ou « Assurance banque épargne info service » au 0 811 901 801.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019