Déclaration d'impôts : 3 raisons cruciales de ne pas l'oublier malgré le prélèvement à la source

  • Par
  • ,
Prélèvement à la source bulletin
© HJBC - Fotolia.com

L’impôt sur le revenu est désormais prélevé, chaque mois, directement sur votre salaire ou autres revenus. Dans ces conditions, la déclaration a-t-elle encore un intérêt ? Oui. Voici pourquoi il ne faut pas la prendre à la légère.

La fin de la déclaration de revenus obligatoire, ce n’est pas pour 2019 ! Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a certes évoqué son souhait de supprimer cette obligation dès 2020... tout en rappelant qu’elle reste à ce jour « indispensable ». Cette prise de parole du ministre ne doit donc pas vous induire en erreur : vous devez toujours déclarer vos revenus 2018, à compter de la mi-avril et jusqu’à la fin mai ou début juin selon votre département de résidence. Autre obligation, et c’est une nouveauté 2019 : tous les contribuables doivent déclarer en ligne, sur impots.gouv.fr, quel que soit leur niveau de revenus. Seule exception : si vous ne disposez pas d’accès internet ou si vous affirmez au fisc « ne pas être en mesure de souscrire cette déclaration par voie électronique ». Première raison de ne pas vous soustraire à cette déclaration de revenus malgré le prélèvement à la source : elle reste obligatoire !

Mise à jour du taux et réductions d’impôt

Deuxième raison : cette déclaration permet de calculer le taux de prélèvement qui s’applique à vos revenus chaque mois. Suite à la déclaration 2019, qui porte sur les revenus 2018, votre taux de prélèvement sera mis à jour en septembre 2019. Il est donc important de ne pas négliger vos choix concernant les frais professionnels (option à 10% ou frais réels), le rattachement d’enfants majeurs, de rappeler votre éligibilité à certains abattements spécifiques… Tous ces éléments seront pris en compte dans le calcul du taux personnalisé, ou individualisé, qui sera appliqué à partir de septembre prochain.

Troisième raison de remplir consciencieusement votre déclaration : elle peut vous être bénéfique ! Les crédits et réductions d’impôt ne sont eux pas pris en compte, à ce jour, dans le calcul du taux de prélèvement. Pour remédier à cette limite du prélèvement à la source, Bercy verse une avance correspondant à 60% de l’avantage fiscal à la mi-janvier. Le complément doit être réglé au moment du solde de l’impôt sur le revenu, lors de l’été, une fois que le fisc aura calculé l'impôt définitif à payer au titre de l'année 2018. Ainsi, en cas de dons aux associations, en cas de frais de garde d’enfant ou encore de réduction liée à un investissement locatif Pinel, il faut veiller à remplir la déclaration en conséquence pour profiter de l’avantage fiscal, et éventuellement toucher une restitution d’impôt de la part du fisc cet été.

Lire aussi : Déclaration des revenus 2018 : les subtilités de l’année blanche pour l’impôt 2019

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019