Impôts : déduire ses frais kilométriques sera plus rentable en 2019

embouteillages
© ARTENS - Fotolia.com

Cette année, les automobilistes conduisant des petites cylindrées vont bénéficier d’une ristourne fiscale supplémentaire au moment de déclarer leurs revenus. Bercy a en effet revu le barème kilométrique pour les contribuables optant pour la déduction aux frais réels.

En dépit de la mise en place du prélèvement à la source, vous devrez tout de même déclarer vos revenus d’ici quelques semaines. La campagne 2019 portant sur vos revenus de 2018 débutera à la mi-avril. Cette déclaration servira notamment à ajuster votre taux de prélèvement. Et, comme à l'accoutumée, vous devrez choisir entre l’abattement forfaitaire de 10% et la déduction aux frais réels. Avec la revalorisation du barème des frais kilométriques intervenue la semaine dernière, il se peut que cette seconde option devienne plus avantageuse.

En effet, alors que ce barème était inchangé depuis 2015, un arrêté publié le 11 mars au Journal Officiel a quelque peu changé les règles du jeu pour les conducteurs de petites cylindrées. Les automobilistes détenant une voiture dont la puissance est inférieure ou égale à 4 chevaux fiscaux, principalement des citadines de petit gabarit ou des véhicules hybrides ou électriques, bénéficient d’un coup de pouce supplémentaire.

Barème applicable aux automobiles
PuissanceJusqu'à 5 000 km par anDe 5 001 km à 20 000 km par anAu delà de 20 000 km par an
3 CV et moinskm x 0,451(km x 0,270) + 906km x 0,315
4 CVkm x 0,518(km x 0,291) + 1136km x 0,349
5 CVkm x 0,543(km x 0,305) + 1188km x 0,364
6 CVkm x 0,568(km x 0,32) + 1244km x 0,382
7 CV et pluskm x 0,595(km x 0,337) + 1288km x 0,401
Arrêté du 11 mars 2019

Les frais kilométriques des voitures de 4CV revalorisés

Dans le détail, le calcul pour déterminer les frais liés à l’usage d’un véhicule se base sur 3 paramètres : la puissance de la voiture, la distance parcourue et des coefficients fixes. Ce sont ces derniers qui ont été revalorisés par arrêté. Résultat, si vous avez un véhicule de 4CV et que vous roulez 6 000 kilomètres par an pour vous rendre à votre travail, vous pourrez désormais déduire 2 882 euros de frais réels, contre 2 744 euros l’année dernière (+5%). L’augmentation est encore plus élevée si vous conduisez une voiture de 3 chevaux fiscaux et moins. Dans ce cas, votre déduction va augmenter de 10% à 2 526 euros.

Pour rappel, la distance prise en compte entre votre domicile et votre lieu de travail est plafonnée à 40 kilomètres (80 kilomètres aller-retour). Si vous roulez davantage, la prise en compte du kilométrage ne s’effectue que pour 40 kilomètres, sauf si vous êtes en mesure de justifier cet éloignement par des circonstances particulières comme des difficultés à trouver un emploi proche de chez vous.

Par ailleurs, les salariés se rendant en moto sur leur lieu de travail peuvent aussi déduire les frais kilométriques de l’impôt sur le revenu. Mais, pour eux, des barèmes spécifiques s’appliquent. Ils tiennent également compte de la cylindrée du deux-roues. Ceux-ci n’ont toutefois pas été modifiés par l’arrêté du 11 mars dernier.

Barème applicable aux motocyclettes
PuissanceJusqu'à 3 000 km par anDe 3 001 km à 6 000 km par anAu delà de 6 000 km par an
1 ou 2 CVkm x 0,338(km x 0,084) + 760km x 0,211
3, 4, 5 CVkm x 0,4(km x 0,07) + 989km x 0,235
plus de 5 CVkm x 0,518(km x 0,067) + 1351km x 0,292
Arrêté du 11 mars 2019
Barème applicable aux cyclomoteurs
Jusqu'à 2 000 km par anDe 2 001 km à 5 000 km par anAu delà de 5 000 km par an
km x 0,269(km x 0,063) + 412km x 0,146
Arrêté du 11 mars 2019

Enfin, compte tenu des paramètres multiples, l’administration fiscale a mis en place sur le site impôts.gouv.fr un simulateur dédié afin de faciliter le calcul des frais kilométriques.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mars 2019