Billet déchiré, tâché ou maculé : pouvez-vous payer avec ?

  • Par
Une caisse enregistreuse
© sp4764 - Fotolia.com

Vous êtes en possession d’un billet de banque endommagé ? Vous ne savez pas si vous pouvez encore l’utiliser ? cBanque vous explique la marche à suivre.

Les billets de banque, par leur circulation intensive, peuvent être abimés ou dégradés au fil du temps. On estime ainsi qu’un billet de 20 euros peut être utilisé pendant environ 2 ans. Les coupures de 5 euros et de 10 euros circulent encore plus intensivement et voient en conséquence leur durée de vie raccourcie. Que faire face à une coupure déteriorée ?

Billets abîmés : toujours utilisables...mais sous conditions

Si le billet est simplement froissé, usé, déchiré ou partiellement brûlé, il ne perd (en théorie) aucunement sa valeur. Il peut cependant arriver qu’un commerçant refuse de prendre un billet abîmé : il en a légalement le droit. À l’inverse, vous avez le droit de refuser un billet que l’on vous rend si vous l’estimez en trop mauvais état.

Mais dans tous les cas, ne jetez surtout pas un billet détérioré. Amenez-le dans une agence bancaire ou à la Banque de France. En effet, il est possible de l’échanger contre un billet neuf. Certains critères doivent être respectés : le billet doit être authentique ; il est nécessaire d’être en possession de plus de la moitié du billet ; la personne qui demande l’échange doit être majeure et présenter sa pièce d’identité ; enfin, il est nécessaire de déclarer sur l’honneur que la détérioration n’était pas intentionnelle.

Billets maculés : danger !

Un billet de banque est dit « maculé » lorsqu’il présente des tâches faites par une encre de sécurité. L’encre utilisée prend généralement une couleur violette, verte, bleue, rouge ou noire. Si votre billet présente ce signe, il a certainement été volé. En effet, les caisses enregistreuses des commerces, les distributeurs automatiques et les transporteurs de fonds sont équipés d’un système de sécurité qui projette un colorant sur les billets lors d’une tentative d’effraction. Le colorant utilisé est indélébile et permet ainsi de retracer la circulation de l’argent dérobé. Cependant, il arrive parfois que les voleurs aient essayé de nettoyer le billet : des traces blanches apparaissent alors, ne laissant pas de doutes sur la provenance de l’argent.

Il est important de systématiquement refuser un billet qui présente ces symptômes. Si par mégarde vous avez accepté un billet maculé, l’utiliser est impossible. Rendez-vous alors dans un bureau de Poste, au guichet de votre agence bancaire ou dans une succursale de la Banque de France afin de remplir un formulaire accompagné du billet litigieux.

In fine, la Banque de France vérifiera si les tâches ou les blanchissements sont liées à un dispositif antivol. Si tel est le cas, la police en est informée et la valeur du billet vous sera restituée directement par virement sur votre compte bancaire après vérification de votre bonne foi.

Partager cet article :
Emilie BOUET

© cbanque.com / EB / Mars 2019