Chauffage au fioul : qui pourra bénéficier d'un crédit d'impôt de 50% ?

Radiateur
© Florian Villesèche - Fotolia.com

Le crédit d’impôt transition énergétique, ou CITE, est dédié aux contribuables réalisant des travaux améliorant la performance énergétique de leur logement. Un décret précise dans quelles conditions vous pouvez profiter du CITE pour l'enlèvement d’une cuve à fioul.

Le crédit d’impôt transition énergétique a été prorogé, pour un an, et élargi par la loi de finances pour 2019. Le CITE s’étend cette année à l’installation à l’ensemble des chaudières à très haute performance énergétique (hors fioul), aux équipements de chauffage à énergie renouvelable, au remplacement d’un simple vitrage et, donc, au retrait d’une cuve à fioul (ou « dépose »).

Vous pouvez donc désormais profiter du CITE pour la main d’œuvre nécessaire au remplacement d’une chaudière au fioul, mais à une condition : ne pas dépasser certains plafonds de ressources. Un décret publié le 13 février au Journal officiel vient préciser les seuils pris en compte : il aligne les conditions d’accès du CITE « dépose de cuve » sur les plafonds applicables aux aides de l’Anah. Cette extension du CITE s’adresse donc aux ménages modestes : 18 960 euros de ressources annuelles pour un célibataire hors d’Ile-de-France, 27 729 euros pour un couple sans enfant (revenu fiscal de référence du foyer en 2018).

Selon les installations ou travaux concernés, le CITE est équivalent à 15% ou 30% des dépenses, dans la limite de divers plafonds. En revanche, à condition d'être éligible, ce crédit d’impôt grimpe jusqu’à 50% du montant de la facture pour la dépose de la cuve à fioul et l'installation du nouvel équipement !

Lire aussi : Prime à la conversion : changer sa chaudière pour 1 euro, est-ce vraiment possible ?

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2019