Argent du couple : comment partager les dépenses sans compte joint ?

Couple qui achète en ligne
© Robert Kneschke - Fotolia.com

De plus en plus de fintechs et d’applications s’adressent aux couples qui souhaitent effectuer des dépenses en commun, sans pour autant ouvrir un compte joint.

Ouvrir un compte joint, conserver des comptes séparés ou cumuler les deux : chaque couple est confronté, à un moment ou un autre, à ce choix. Si historiquement, c’est l’option « compte joint unique » qui l’emportait, de plus en plus de Français choisissent de conserver leurs comptes individuels, tout en en ouvrant un autre pour les dépenses communes.

Lire sur le sujet : 51% des couples préfèrent cumuler compte bancaire personnel et compte joint

Le compte bancaire joint, qui renvoie symboliquement à l’image du ménage installé, n’est toutefois pas adapté à toutes les situations. Pour les couples qui souhaitent mettre en commun certaines dépenses sans pour autant « officialiser » la chose devant un banquier, il existe aujourd’hui des alternatives.

Des comptes de paiement partagés

Plusieurs fintechs ont en effet flairé le filon et proposent des comptes à partager entre amis, colocataires… ou amants. Dernière en date : l’application de paiement Lydia, qui a lancé ses « comptes partagés ». Un service inclus dans la version premium du service, facturée 2,99 euros par mois (3,99 euros avec carte bancaire).

Son principe est simple : dans l’application, vous créez - « en une minute » promet Lydia - un sous-compte qui peut être partagé avec autant de tiers que nécessaire et approvisionné par eux, depuis un autre compte Lydia, mais aussi par virement ou par carte bancaire. Chaque co-titulaire du compte a ensuite la possibilité de l’utiliser pour régler des achats, par le biais d’une carte bancaire, mais aussi d’une carte virtuelle ou d’un virement. « L’idée est de mettre en commun a priori, pour passer moins de temps à faire les comptes et à se rembourser a posteriori », détaille Lydia.

La néobanque Bunq s’intéresse aussi aux couples

Bunq, fintech néerlandaise récemment arrivée en France, propose également des comptes partagés, proches dans leur fonctionnement de ceux de Lydia. Ils sont intégrés à la formule premium facturée 7,99 euros par mois.

Lire : Bunq, une nouvelle banque mobile venue des Pays-Bas

Une carte bancaire qui partage les dépenses

Avant Lydia et Bunq, une autre fintech s’était posée la question du partage des dépenses au sein du couple, en y apportant une autre réponse. Son nom : Sharepay. Son principe : une carte bancaire agrégatrice, qui permet de partager instantanément les dépenses effectuées entre plusieurs cartes et comptes bancaires, en ayant le choix, achat par achat, du pourcentage de répartition entre chaque.

Rachetée en avril 2018 par le service d’informations sur les comptes Linxo, Sharepay est facturée 4,90 euros par mois et par carte.

Des applis pour faire les comptes

Outre ces comptes partagés, qui permettent tous d’effectuer des paiements, plusieurs applications permettent de faciliter le partage et le suivi de dépenses communes. Citons Tricount, Debal, Bons comptes entre amis ou encore Splitwise…

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Février 2019