La politique écologique ne doit pas être une « variable d'ajustement » (Wargon)

Eoliennes en mer
CC Jean-Michel Baud/Flickr

La secrétaire d'État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a estimé lundi que la politique écologique ne devait pas être « la variable d'ajustement des politiques économiques », en plaidant pour « un retour de la taxe carbone dans le débat ».

« La politique écologique, cela ne doit pas être la variable d'ajustement des politiques économiques. La politique écologique, cela doit être une ambition et après il faut qu'on arrive à embarquer les filières économique et les filières sociales parce que, derrière, il y a des emplois », a affirmé Mme Wargon lors de l'émission « Audition publique » LCP-Public-Sénat-AFP.

« Il faut financer la transition écologique » et pour ce faire, « il faut aussi de l'argent public mais aussi de l'argent privé », a ajouté la secrétaire d'Etat en appelant à une nouvelle discussion autour de la taxe carbone.

« Est-ce qu'il faut faire une taxe carbone : oui ou non ? C'est quelque chose dont il faut que l'on débatte sérieusement », a-t-elle souligné.

Pour être mise en œuvre, la taxe carbone « doit être acceptée par tous » et elle ne peut l'être que si elle est « intégralement utilisée pour la transition écologique », a estimé Mme Wargon.

Stanislas Guerini s'est dit favorable aussi à un retour de la taxe carbone lundi sur France 2 « à condition (...) que ça ne se fasse pas au détriment des classes populaires ».

Brune Poirson, également secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, avait affirmé dimanche sur France 3 que la taxe carbone « reviendr(ait) peut-être » en fonction du grand débat, soulignant que c'était un « outil efficace ».

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire