Déficit : 74% des Français demandent à l'Etat de se serrer la ceinture

Ministère des finances à Paris Bercy
© Philippe - Fotolia.com

Pour réduire le déficit, les Français veulent une baisse de la dépense publique et notamment que l'Etat réduise les siennes. Ils ne veulent pas entendre parler de nouvelles hausses d'impôts.

Comment ramener les finances publiques dans le vert ? Alors que la France vit à crédit depuis 45 ans - il faut en effet remonter à 1973 pour trouver trace du dernier budget excédentaire - les Français ont une solution. Selon un sondage BVA pour RTL et Orange, réalisé à l’occasion du grand débat national, 76% sont favorables à une réduction de la dépense publique plutôt qu’à une hausse des impôts (3%).

Un résultat logique au moment où la France vient de prendre la tête du classement de l'OCDE des pays avec la plus forte pression fiscale. La situation financière du pays n’est pas prête de s’arranger puisque le déficit public, qui devait atteindre 2,8% du PIB en 2019 après 2,7% en 2018, devrait finalement atteindre les 3,2% après qu’Emmanuel Macron ait annoncé un train de mesures pour calmer la colère des Gilets jaunes. Entre la hausse de la rémunération des salariés payés au Smic et la suppression de la hausse de la CSG pour une partie des retraités, la facture se chiffre à 10 milliards d’euros.

Pour baisser les impôts et réduire la dette, 74% des personnes interrogées suggèrent avant tout de diminuer en priorité les dépenses de l’Etat, sans plus de précisions. Les Français sont, en revanche, plus dubitatifs à l’idée de réduire les dépenses sociales (11%) ou celles des collectivités (9%).

Sondage réalisé par internet du 5 au 6 février, auprès d'un échantillon de 1002 adultes représentatif de la population française, selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Février 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire