Crowdlending : la plateforme Prexem rachetée par Happy Capital

Valéry Giard (Prexem)
Valéry Giard (Prexem) - DR

Après avoir mis la main sur Prêtgo en mai dernier, Happy Capital rachète une autre plateforme de prêts participatifs aux PME. La nouvelle acquisition : Prexem.

Ce matin, les clients de Prexem ont reçu un email les avertissant que le site sur lequel ils ont investi en prêts participatifs vient d’être racheté par Happy Capital. Les fondateurs de Prexem, Valéry Giard et Christophe Puyo, soulignent dans ce message à leur communauté de prêteurs et de prospects que cette opération s’inscrit dans le « développement » de la plateforme. Ils se veulent rassurants quant aux prêts aux PME en cours de remboursement : « Votre portefeuille reste accessible depuis le site prexem.com. Vos disponibilités ainsi que le fonds de protection restent gérés et sécurisés par Lemon Way (établissement financier agréé) dont Happy Capital et Prexem sont agents prestataire de services de paiement. »

Lancée en 2015, la plateforme de prêts participatifs Prexem revendique « 3,7 millions d’euros de crédits » octroyés aux PME. Ses chiffres de collecte ne lui ont toutefois jamais permis de figurer dans le top 5 des plateformes de crowdlending, loin derrière les leaders Credit.fr ou October (ex-Lendix), ce dernier émargeant à 254 millions d’euros prêtés depuis son lancement courant 2015.

Concentration du secteur

« Nous avons réalisé ce rachat sur fonds propres, ce qui nous est apparu comme étant une excellente opportunité », explique dans un communiqué Philippe Gaborieau, le président fondateur d’Happy Capital, plateforme qui exerce elle sur le marché du crowdfunding sous forme d’actions, ou crowdequity. « Prexem, c’est 3,7 millions d’euros de prêts octroyés aux entreprises (depuis sa mise en ligne en 2015) par une communauté de 4 000 prêteurs. C’est également un fonds de protection, une technologie innovante, un algorithme maison, un savoir-faire, une marque reconnue et une belle rencontre avec les fondateurs qui souhaitaient accélérer le développement de la plateforme. »

Le secteur du crowdlending est plus que jamais entré dans une phase de concentration, après la profusion de plateformes des années 2014-2016. Happy Capital signe ainsi son deuxième rachat dans ce secteur, après Prêtgo en mai dernier. Mais l’opération la plus marquante des derniers mois reste évidemment la cessation d’activité d’Unilend, le pionnier du secteur, en octobre 2018. Depuis PretUp a annoncé avoir mis la main sur la plateforme placée en liquidation judiciaire.

Dans son communiqué, Happy Capital se targue de devenir « le seul acteur à proposer une couverture complète du passif du bilan des entreprises avec les actions, les obligations, les minibons et maintenant les prêts ».

Plus d’infos sur la plateforme Prexem

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2019