575 euros : la part consacrée à la protection sociale pour 1 000 euros de dépenses publiques

Un médecin et sa patiente
© Minerva Studio - Fotolia.com

Mais que fait l'Etat de notre argent ? Bercy publie un tableau qui explique en détail à quoi servent concrètement les dépenses publiques.

Opération transparence. A l’occasion du grand débat national, le gouvernement a décidé de faire œuvre de pédagogie sur l’utilisation de l’argent public. Une réponse à la colère des Gilets jaunes à l’image de Jacline Mouraud, l’une des figures du mouvement, qui lâchait, dans un coup de gueule devenu viral à destination du gouvernement, cette question franche : « Qu'est-ce que vous faites du pognon ? ».

Sur le site granddebat.fr, Bercy a concocté un tableau détaillé qui permet à chaque citoyen de visualiser ce que financent 1 000 euros de dépenses publiques. Et le premier poste de dépenses est consacré à la protection sociale (575 euros). Dans le détail, 268 euros vont aux retraites, 191 euros à l’assurance-maladie, 42 euros à la famille, notamment pour les allocations familiales, et 35 euros sont destinés à l’indemnisation du chômage.

Les dépenses sectorielles représentent, elles, 143 euros, dont 53 euros pour les affaires économiques comme les crédits d’impôts aux entreprises.

Dans ce tableau figurent aussi les dépenses pour les services publics dits « régaliens ». Sans surprise, sur les 60 euros qui y sont affectés, la défense représente la plus grosse partie avec 31 euros, devant la sécurité (25 euros) et...loin devant la justice (4 euros).

Parmi les autres dépenses listées sur le document, on retrouve l’éducation (96 euros), la recherche (23 euros), les administrations publiques (66 euros). Celles-ci comprennent les mairies et autres collectivités territoriales, les préfectures, les ambassades et consulats, les services des impôts...

A noter que la charge de la dette, c’est à dire les intérêts que l’Etat doit verser à nos créanciers pour financer les 2 322,3 milliards d'euros de la dette publique, représente 37 euros.

Pour terminer, et certainement avec l’idée de tordre le cou aux accusations récurrentes sur le coût de fonctionnement des pouvoirs exécutif et législatif, il est précisé que l’ensemble des dépenses relatives à l’Assemblée nationale, au Sénat et au Gouvernement représente 1 euro sur 1 000 euros de dépenses publiques.

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Janvier 2019