USA : une hausse trop rapide des taux « pourrait mener l'économie à la récession »

  • cBanque avec AFP
  • ,
Immeuble de la Réserve fédérale américaine à Washington
CC AgnosticPreachersKid / Wikimedia

Un responsable de la Réserve fédérale américaine a mis en garde contre une hausse trop rapide des taux d'intérêt ce qui « pourrait mener l'économie à la récession », a-t-il estimé dans un entretien mercredi au Wall Street Journal.

James Bullard, le président de la branche régionale de Saint Louis (Missouri), qui est un membre votant cette année du Comité de politique monétaire (FOMC), a jugé que le niveau des taux était « le bon » actuellement.

Mais la Fed « est sur le point d'aller trop loin et pourrait mener l'économie à la récession » si les taux grimpaient davantage, a-t-il ajouté.

Les taux d'intérêt au jour le jour se situent entre 2,25% et 2,50% après une hausse d'un quart de point de base effectuée en décembre, la quatrième de l'année 2018.

« Il n'y a pas de besoin pressant de les relever davantage » a ajouté James Bullard estimant que le FOMC « partageait » son opinion et qu'il allait se montrer « flexible et patient sur la politique monétaire ».

Marge de manœuvre

Il a ainsi repris les mots du président de la Fed Jerome Powell qui la semaine dernière a assuré que la banque centrale serait « patiente » sur l'évolution des taux.

James Bullard a également estimé que vu le niveau des taux, la Fed avait désormais une marge de manœuvre pour les abaisser en cas de ralentissement de l'économie.

« Si l'économie ralentit plus que prévu ou si les perspectives d'inflation se détériorent, il y a une marge pour des taux un peu plus bas », a-t-il affirmé.

Evoquant la politique de communication de la Fed, il a déploré que les anciens présidents de la Banque centrale Janet Yellen et Ben Bernanke s'expriment encore sur la politique monétaire, ce qui selon lui brouille le message.

Lors d'un débat vendredi qui rassemblait Jerome Powell et ses prédécesseurs à la tête de la Réserve fédérale, Janet Yellen a dit craindre que les critiques du président Donald Trump sur la politique monétaire de la Fed ne « minent la confiance » dans la Banque centrale.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.