Google Pay : comment ça marche ?

Logo Google Pay
DR

Après Apple et Samsung, Google est le 3e géant du numérique à se lancer en France sur le marché du paiement mobile, chez Boursorama et N26 notamment. A qui s’adresse ce nouveau wallet ? Et comment fonctionne-t-il ?

Depuis ce matin, mardi 11 décembre 2018, la France est devenue le 29e pays à accueillir Google Pay, le service de paiement mobile embarqué sur les smartphones Android. Le portefeuille électronique - ou wallet - du géant californien rejoint ainsi ceux d’Apple et de Samsung, déjà lancés dans l’Hexagone, ainsi que Paylib, la solution des banques françaises.

Sur le papier, ces trois applications de paiement mobile sont très proches. Leur promesse : régler des achats sans contact en magasin avec son smartphone plutôt qu'avec sa carte bancaire. Ils se différencient toutefois à la marge, en termes de déploiement, d'acceptation et de services.

Ma banque propose-t-elle Google Pay ?

Ce sera sans doute une déception pour nombre d'usagers : aucun des grands réseaux bancaires français ne fait partie des enseignes compatibles avec Google Pay. Même les enseignes du groupe BPCE (Caisses d’Epargne et Banque Populaires), pourtant annoncées partantes en mars dernier, sont absentes de ce lancement. La seule banque française déjà enrôlée est donc une banque 100% en ligne : Boursorama. Elle devient du même coup la seule à donner à ses clients l’accès aux 3 principales plateformes de paiement en ligne : outre Google Pay, Apple Pay (depuis mars) et Samsung Pay (depuis fin novembre).

Via le réseau d’acceptation MasterCard, quelques nouveaux acteurs affichent également leur compatibilité à Google Pay : la néobanque allemande N26, les comptes de paiement Revolut et Lydia, le services de paiement Boon et le spécialiste des titres restaurant Edenred.

Enseignes compatibles Google Pay au 11 décembre 2018
Enseignes compatibles Google Pay au 11 décembre 2018

Mon smartphone est-il compatible ?

Samsung et Apple, dont le cœur du métier est de fabriquer et vendre des mobiles, ont fait le choix de limiter leurs wallets à leurs propres produits, dans une logique d’écosystème. Ce n’est pas le cas avec Google Pay, plus ouvert car lié à Android, l’OS mobile de Google, et pas à une marque en particulier.

Comme 80% des Français, vous possédez un téléphone Android ? Ce ne sera pas, pour autant, suffisant pour pouvoir utiliser Google Pay. Il faut en effet qu’il respecte deux conditions :

  • être relativement récent et donc fonctionner au moins sous Lollipop, la 5e version d’Android sortie en octobre 2014 ;
  • être équipé de la fonctionnalité NFC, qui permet l’échange de données sans contact avec les terminaux de paiement.

Comment payer en magasin ?

Votre smartphone est compatible ? Vous pouvez alors vous rendre sur le store Google Play pour télécharger l’application Google Pay. Vous devrez ensuite y ajouter une carte bancaire compatible, donc émise par une des enseignes listées plus haut. Une fois ce moyen de paiement validé - grâce à un code reçu par SMS, généralement -, vous êtes prêts à payer.

A la caisse, il vous suffit alors de déverrouiller votre mobile - ou votre montre connectée - et de l’approcher du terminal de paiement sans contact : pas besoin de lancer l’application Google Pay, cela se fait automatiquement. Le paiement est confirmé par l’apparition d’une coche verte. Toutefois, si le montant de votre achat dépasse 30 euros, il vous faudra authentifier le paiement. Là, tout dépend de votre téléphone : cela peut se faire notamment grâce à un capteur biométrique, ou en rentrant un code secret, comme pour une carte bancaire.

Que puis-je faire d’autre avec Google Pay ?

Google Pay ne se limite pas au paiement en points de vente. Le service permet également de régler des achats (applications, jeux, films, musique, etc.) dans la boutique de contenus Google Play et des courses en ligne chez les e-commerçants compatibles. Et ce y compris avec des smartphones non-NFC. Aux Etats-Unis et bientôt en Grande-Bretagne, le service permet également les petits paiements entre particuliers, mais cette fonction n’est pas immédiatement disponible en France

Enfin, Google Pay permet également de stocker des cartes de fidélité, des coupons, des invitations, des tickets de transport ou de spectacles. En France, le géant californien a d’ailleurs signé un partenariat officiel avec Captain Wallet, un spécialiste de la dématérialisation de ce type de supports.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Décembre 2018