Immobilier en Ile-de-France : le grand écart des charges de copropriété

Ascenseur
© Kasia Biel - Fotolia.com

En région parisienne, selon la ville ou le département, les charges de copropriété peuvent quasiment varier du simple au double.

La start-up MeilleureCopro – créée en 2016 – a publié jeudi dernier une étude sur les charges de copropriété en Ile-de-France (1). En moyenne - Paris intra-muros, petite et grande couronnes confondus - les charges de copropriété franciliennes sont de 33 euros par an et par m2 (loi Carrez). Une moyenne qui représente toutefois mal les réalités disparates de l’Ile-de-France : les charges vont ainsi de 28 euros par m2 en Seine-et-Marne, le moins dense des départements de la région, à 40 euros par m2 à Paris selon MeilleureCopro.

Entre ces deux extrêmes, sans grande surprise, les charges apparaissent moins élevées dans les autres départements de la grande couronne : 31 euros par m2 dans le Val d’Oise et les Yvelines, 31 euros en Essonne. En petite couronne, les charges sont en moyenne de 34 euros par m2 en Seine-Saint-Denis, de 35 euros dans le Val-de-Marne et de 36 euros dans les Hauts-de-Seine.

Des records dans les Hauts-de-Seine

La moyenne affichée pour le département 92 cache toutefois mal les disparités de ce territoire où se mêlent Nanterre, Neuilly ou Asnières. Ainsi les charges de copropriété grimpent à 42 euros par m2 à Boulogne-Billancourt et même 46 euros à Neuilly-sur-Seine. Selon MeilleureCopro, huit communes du 92 figurent dans le top 10 des villes où les charges sont les plus élevées en Ile-de-France.

Les 10 communes où les frais de copropriété sont les plus élevés
VillesCharges moyennes par m2 et par an
Neuilly-sur-Seine (92)46 €
Boulogne-Billancourt (92)42 €
Châtenay-Malabry (92)41 €
Garches (92)41 €
Meudon (92)41 €
Levallois-Perret (92)40 €
Paris (75)40 €
Saint-Maur-des-Fosses (94)40 €
Clichy (92)39 €
Courbevoie (92)39 €
Source : MeilleureCopro

Ces mêmes écarts se constatent aussi dans Paris : les charges s’envolent dans le 16e arrondissement (47 euros le m2), dans le 13e (45 euros) mais aussi dans les 15e et 19e arrondissements (43 euros). A l’autre extrémité, la start-up annonce des charges de 33 euros en moyenne dans les 3e et 10e arrondissements. « Les charges sont 42% plus élevées à Paris 16e qu’à Paris 3e », insistent les auteurs de l’étude.

Comment expliquer ces écarts de charges ?

Les différences de charges s’expliquent par les caractéristiques propres des immeubles - taille et année de construction - mais aussi et surtout par les équipements partagés par les copropriétaires : présence ou non d’un gardien, d’un ascenseur, de chauffage collectif, etc.

A travers l’étude des tarifs, MeilleureCopro estime que c’est le chauffage collectif qui influe le plus sur la facture annuelle : « Le chauffage collectif représente en moyenne plus de 25% des charges de la copropriété. » La start-up ajoute d’autres éléments favorables à l’inflation des charges tels que les frais d'assurance, les éventuels impayés, le vieillissement du parc immobilier, etc.

(1) La start-up affirme avoir étudié 55 000 copropriétés franciliennes, ce qui représente 39% du parc en Ile-de-France. MeilleureCopro a comparé des données portant sur le niveau de charges, le nombre de lots en gestion et les services fournies à la copropriété (ascenseur, gardien, chauffage, etc.).

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Octobre 2018