psa

Patrimoine : la défiscalisation, défi des conseillers financiers

  • Par
Un couple de seniors en rendez-vous
© goodluz - Fotolia.com

C’est sur la fiscalité et plus précisément les placements de défiscalisation que les clients des conseillers en gestion de patrimoine sont le plus en attente de conseils, selon un sondage Kantar TNS pour BNP Paribas Cardif.

« Sur quoi aimeriez-vous plus particulièrement recevoir des conseils de la part d’un CGPI, en priorité ? » Cette question, l’institut Kantar TNS l’a posée à un panel de clients de conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) et à un panel de clients potentiels (1). La réponse est sans appel : trois quarts des clients et près de deux tiers des « prospects » attendent les CGPI au tournant sur la fiscalité et les « placements défiscalisants ». L’épargne en assurance-vie n’apparaît qu’en deuxième sujet de préoccupation, devant l’investissement immobilier, en valeurs mobilières (fonds, actions...), etc.

La majeure partie des clients et « prospects » interrogés ont eu connaissance de l’entrée en vigueur de la flat tax sur les revenus du capital, ou de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), mais seuls 27% des clients sondés affirment connaître ces réformes « de manière précise ».

Les CGPI se disent conscients de cette attente et citent à 63% le fait de « proposer des placements adaptés » à leurs clients parmi leurs défis des prochains mois. Mais leur principal challenge, cité par 90% des CGPI interrogés, reste « l’adaptation à la réglementation ». Les conseillers financiers doivent en effet s’adapter à l’entrée en vigueur de la directive sur la distribution d’assurance (DDA), qui chamboule leur statut et leur mode de rémunération. Le décret transposant cette directive a été publié en juin dernier et ils ont jusqu’au 1er octobre 2018 pour se mettre en conformité.

Lire à ce propos : Pourquoi les CGP indépendants vont devenir de plus en plus rares

(1) Sondage réalisé par téléphone par Kantar TNS pour BNP Paribas Cardif du 17 mai au 4 juin 2018 d’aune part auprès d’un échantillon de 300 CGPI représentatifs du marché des CGPI, et d’autre part auprès d’un échantillon de 537 clients et prospects des CGPI, détenant un patrimoine financier de 75 000 euros et plus.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2018