Livrets bancaires : des écarts de rémunération de 1 à 20

Une balance et des tirelires
© fotomek - Fotolia.com

Sur le marché des super-livrets d’épargne, les écarts de rendement se creusent. En rythme de croisière, le Livret Distingo de PSA Banque rapporte ainsi désormais 20 fois plus que le Livret Epargne Orange d’ING Direct.

Dix ans après la crise des subprime, annonciatrice de l’ère de taux bas dans laquelle nous sommes toujours, où trouver encore des livrets correctement rémunérés ? Chez PSA Banque principalement. Son Livret Distingo continue en effet de tenir le haut du pavé. Avec son taux promotionnel de 3,10% pendant 2 mois, le compte de la filiale bancaire du groupe Peugeot-Citroën écrase même la concurrence. D’autant qu’une prime de 40 euros attend également les épargnants capables d’y maintenir un solde supérieur à 20 000 euros sur la période allant du 30 novembre 2018 au 31 janvier 2019.

Quelques acteurs historiques tentent tout de même de résister : Fortuneo, BforBank, ING Direct. Des 3 enseignes, c’est l'offre de Fortuneo la plus intéressante pour les épargnants. Son Livret Plus est actuellement proposé aux nouveaux clients avec un taux de bienvenue de 2,50%. Pas le Pérou, mais la filiale d’Arkéa a le mérite de maintenir ce taux bonifié pendant 4 mois.

Le Livret Epargne Orange d’ING Direct et le Livret Bforbank occupent également le terrain. Les deux livrets affichent des taux promo identiques, 2% pendant 2 mois, et ne se distinguent que sur les primes liées. Côté ING Direct, il est nécessaire, pour bénéficier du taux boosté, d’ouvrir simultanément un compte courant, en profitant du coup d’une prime de 80 euros. Côté BforBank, l’ouverture conjointe permet de toucher 130 euros. Mais elle n’est pas obligatoire : les épargnants qui ne souhaitent qu’un livret peuvent aussi toucher 50 euros si leur dépôt initial atteint 20 000 euros au minimum, et qu’ils maintiennent cette somme jusqu’à la fin de l’année 2018.

Un écart abyssal entre Distingo et les autres

Dominateur sur les primes à l’ouverture, le Livret Distingo l’est plus encore si l’on compare les taux de base, ceux pratiqués au terme de la période promotionnelle. En régime de croisière, l’écart avec les autres livrets devient même abyssal. Entre ING Direct et PSA Banque, le rapport est ainsi de 1 à 20.

Premier livret à taux boosté, lancé en France en 2000, et donc emblème de la nouvelle génération de produits d’épargne née avec Internet, le Livret Epargne Orange ne rapporte plus depuis le 1er août dernier que 0,05% brut par an, au terme d’un lent mais constant déclin depuis près de 10 ans. Il n’est pas le seul. C’est le cas, à des degrés divers, de tous les comptes d'épargne des banques en ligne : 0,10% pour le Livret Boursorama, 0,20% pour le Livret BforBank, 0,30% pour le Livret Fortuneo…

Mieux-disant du marché des super-livrets, le Livret Distingo a certes également revu son taux hors promotion à la baisse au fil des années. Mais PSA Banque semble ne pas vouloir passer sous le seuil symbolique des 1%, taux qu’elle maintient depuis 18 mois. Une particularité qui tient à son modèle économique : l’épargne grand public est en effet destinée à contribuer au refinancement, en circuit court, de son activité de prêts aux concessionnaires et clients de Peugeot, Citröen, DS Automobiles et désormais Opel. Pourra-t-elle néanmoins assumer encore longtemps cette rémunération 5 étoiles ? Rien n’est moins sûr.

A consulter : les offres promotionnelles sur les livrets d’épargne

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Septembre 2018