Les astuces des Français pour booster leur pouvoir d'achat

Homme fouillant un portefeuille vide
© yingzaast - Fotolia.com

Les Français ont le sentiment que leur situation financière se dégrade, selon un récent sondage. Pour maintenir leur pouvoir d’achat, ils ont de plus en plus recours à des astuces budgétaires.

29% : c’est le pourcentage, en hausse de 3 points par rapport à 2017, des Français qui se déclarent en difficulté financière, selon la vague 2018 du baromètre du pouvoir d’achat publié par Cofidis (1). Un chiffre symbolique d’un phénomène plus général : les Français ont, en majorité, le sentiment que leur situation se dégrade. Il sont ainsi 54% (+6 points) à considérer que leur pouvoir d’achat a diminué au cours de l’année écoulée, 51% (+6 points) à déclarer vivre mal et seulement 38% (-2 points) à parvenir à mettre de l’argent de côté.

Pour améliorer leur situation, ils n’attendent rien des politiques publiques. Alors que le gouvernement actuel a fait de la progression du pouvoir d’achat une de ses promesses fortes, ils sont en effet 71% à estimer que les mesures prises - suppression de la taxe d’habitation, baisse des cotisations sociales sur les salaires, prélèvement à la source, etc. - seront sans effet sur leur niveau de vie.

Un Français sur cinq à découvert tous les mois

Les Français ont de plus en plus souvent recours au découvert bancaire pour faire face à leurs soucis de trésorerie. Selon le baromètre Cofidis-CSA, ils sont 20% à passer dans le rouge tous les mois, un pourcentage en hausse sur un an (+2%) et qui grimpe à plus de 60% chez le petit tiers des sondés se déclarant en difficultés financières. Le montant moyen du découvert, en revanche, a tendance à baisser : 370 euros, contre 394 euros en 2017.

Lire aussi : Découvert : 6 astuces pour limiter les frais

Ventes privées, prix cassés, seconde main…

Tout n’est pas noir pour autant. De manière assez paradoxale, l’estimation par les Français de la somme qui leur manque chaque mois pour vivre confortablement a tendance à baisser : elle diminue de 39 euros par rapport à 2017, à 445 euros.

Cela s’explique notamment par leur propension à utiliser bons plans et astuces pour améliorer leur trésorerie. Ils sont désormais près d’un sur deux (47%) à tester les nouvelles manières de consommer, en lien avec le numérique : économie collaborative, ventes privées, etc. 62% des sondés se reportent en priorité sur les prix cassés, en privilégiant par exemple les produits dont la date de péremption est proche. Ils se tournent également de plus en plus vers le marché de l’occasion : 48% des Français sont prêts à acheter des produits de seconde main, et 56% revendent des produits qu’ils n’utilisent plus sur les sites web spécialisés ou lors de vide-greniers.

(1) Etude réalisée par CSA Research pour Cofidis, du 20 au 25 juin 2018, auprès d’un échantillon de 1 002 Français représentatifs de la population française âgés de 18 ans et plus, constitué avec la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Septembre 2018

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire