Football/Ligue 1 - La banque américaine JP Morgan Chase investit plus de 50 millions d'euros à Lille

Stade
© johny007pan - Fotolia.com

La banque américaine JP Morgan Chase, l'une des plus importantes au monde, a investi plus de 50 millions d'euros dans le club de Lille (L1), a-t-on appris vendredi.

« JP Morgan Chase a racheté une partie de la dette que le club avait contractée auprès du fonds d'investissement américain Elliott. La banque a racheté entre 50 et 60 millions d'euros d'obligations émises par Eliott », a déclaré à un journaliste de l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information de La Voix du Nord.

Contacté par l'AFP, le président lillois Gerard Lopez n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Cette nouvelle semble plutôt positive pour le club nordiste puisqu'elle implique une diminution du poids d'Eliott, qualifié de « fonds vautour » pour son intransigeance envers ses débiteurs, même les plus fragiles.

Le Losc, racheté à Michel Seydoux par l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois Gerard Lopez en janvier 2017, a depuis effectué plusieurs emprunts obligataires pour financer ses investissements, notamment en termes de recrutement, consentis par les nouveaux dirigeants.

A l'été 2017, le club avait investi quelque 70 millions d'euros pour se renforcer, avant d'être interdit de recrutement lors du mercato d'hiver et même rétrogradé en L2 à titre conservatoire par la DNCG, le gendarme financier du football français, qui considérait ses finances fragiles.

Après un maintien sportif arraché à l'avant-dernière journée de championnat début mai, le président Lopez avait réussi à réunir près de 150 millions d'euros, dont 90 sur un compte bloqué, en quelques jours pour satisfaire aux exigences de la DNCG qui avait levé fin mai la rétrogradation qui planait au-dessus de la tête du Losc.

Cet été, le club nordiste a été bien plus raisonnable : avant même la fin du mercato le 31 août, il a déjà vendu pour environ 50 millions d'euros et n'a dépensé que 10 millions pour se renforcer. « Nous avons recruté malin », avait déclaré M. Lopez le 31 juillet.

Lille devrait encore se séparer de plusieurs joueurs d'ici la fin du mois, bien que ce ne soit « pas une obligation » exigée par la DNCG selon le directeur général Marc Ingla, puisque le président lillois a fixé un objectif de ventes de joueurs d'environ 80 millions d'euros.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire