Nouvelle séance calme pour la Bourse de Paris (+0,01%)

Palais Brongniart Paris
CC theyuped / Flickr

La Bourse de Paris a fini quasi stable jeudi (+0,01%), privée de tout catalyseur lors d'une séance sans actualité, sur fond de tensions géopolitiques persistantes.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,35 point à 5.502,25 points, dans un volume d'échanges limité de 2,4 milliards d'euros. La veille, il avait terminé en recul de 0,35%.

Après avoir ouvert en légère baisse, la cote parisienne a évolué dans le rouge la majeure partie de la journée, avant de revenir à l'équilibre.

« Il y a très peu de tendance depuis le début de la semaine sur le marché. C'est peut-être la période la plus calme de l'année. Il n'y a pas chiffre macroéconomique ni de publication, et des volumes estivaux beaucoup plus faibles que la moyenne », détaille pour l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

« Ces très faibles variations entre les plus hauts et les plus bas de la séance sont caractéristiques de la période » estivale, ajoute-t-il.

En toile de fond, « nous attendons toujours des évolutions quant à la guerre commerciale sino-américaine », précise le spécialiste.

La Chine a annoncé mercredi qu'elle imposerait des droits de douane de 25% visant 16 milliards de dollars supplémentaires de produits américains à partir du 23 août.

Pékin rend ainsi coup sur coup après l'annonce mardi par Washington de la mise en place de droits de douane d'un montant similaire sur des importations chinoises, à compter de la même date.

Toutefois, les répercussions de ces annonces ont été limitées sur les marchés.

Pour M. Bruzzo, « c'est plutôt bon signe que le marché résiste, avec des mauvaises nouvelles ».

Du côté des indicateurs, l'agenda était peu garni.

La Chine a publié des prix à la consommation et à la production en plus forte hausse qu'attendu en juillet, dopés notamment par la hausse des cours de l'énergie.

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont baissé, à la surprise des analystes. L'indice des prix à la production industrielle est quant à lui resté atone, inférieur aux attentes.

En matière de valeurs, le secteur du luxe a terminé dans le vert, à l'image de Kering (+1,81% à 472,90 euros), LVMH (+1,20% à 303 euros) ou Hermès (+1,65% à 553 euros).

Le secteur automobile a globalement fini bien orienté, comme Peugeot (+1,77% à 25,23 euros), Valeo (+1,49% à 42,12 euros) et Faurecia (+1,08% à 56,16 euros). Renault a toutefois cédé 0,49% à 72,89 euros.

L'Oréal a été affecté (-0,66% à 211 euros) par un abaissement de sa recommandation par Berenberg.

Archos a de son côté cédé 9,34% à 0,76 euro, pénalisé par une perte nette de 5,1 millions d'euros au premier semestre.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire