La Bourse de Paris prudente face au regain de tensions commerciales (-0,03%)

bourse de Paris - Palais Brogniart
© Arap - Fotolia.com

La Bourse de Paris a terminé à l'équilibre lundi (-0,03%), les investisseurs optant pour la prudence en l'absence d'actualité, dans un contexte marqué par un regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine.

L'indice CAC 40 a cédé 1,80 point à 5.477,18 points, dans un volume d'échanges faible, de 2,5 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,33%.

La cote parisienne a ouvert en petite hausse avant de marquer le pas, sans mouvement brusque toutefois.

« Il s'agissait d'une séance assez hésitante, avec des volumes qui sont restés faible, traduisant une période de l'année calme avec moins d'intervenants sur les marchés », a observé auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

En l'absence d'actualité sur le plan macroéconomique, « les investisseurs restent attentifs à tout développement dans le conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine », a-t-il complété.

Après une nouvelle montée brutale des tensions entre les deux pays la semaine dernière, le président américain a défendu samedi sa décision de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars d'importation de Chine, soutenant que ces mesures « fonctionnent bien mieux que quiconque l'avait anticipé ».

Pékin s'est dit prêt à imposer en représailles des surtaxes de 5% à 25% sur 5.207 types de produits américaines, représentant 60 milliards de dollars d'importations.

« Les inquiétudes sur le commerce pèsent sur la confiance des investisseurs », a estimé M. Bruzzo, ce qui a freiné la progression de l'indice.

Le retour attendu de sanctions américaines contre l'Iran a également affecté l'humeur des acteurs de marché.

Du côté des indicateurs, l'agenda était peu fourni.

En Allemagne, les commandes passées à l'industrie ont plongé de 4% sur un mois en juin, après avoir progressé de 2,6% en mai, selon une estimation provisoire.

Au Royaume-Uni, les ventes de voitures neuves ont légèrement progressé de 1,2% en juillet sur un an, même si elles restent affectées par les difficultés dans le diesel.

Sur le front des valeurs, Carrefour a gagné 0,91% à 15,51 euros, après la signature officielle du partenariat stratégique avec Tesco, le numéro un britannique des supermarchés, portant sur les achats en commun de produits pour leurs marques propres (MDD) et de biens non marchands.

Le secteur lié à l'acier, ralenti par les tensions commerciales, a terminé en recul, à l'image d'ArcelorMittal (-1,84% à 27,23 euros) et d'Eramet (-0,84% à 82,95 euros).

Crédit Agricole est resté bien orienté (+0,90% à 12,34 euros) sur sa lancée de vendredi, après avoir publié en fin de semaine des résultats bien meilleurs qu'attendu.

Air France-KLM a été soutenu (+2,41% à 8,59 euros) par un relèvement de son cours cible par Oddo BHF.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire