Hello Bank!

Ouverture de compte : ces banques qui vous font gagner du temps

Un homme regardant son compte en ligne
© Bartlomiej Szewczyk - Fotolia.com

La signature électronique facilite l’ouverture de compte à distance. Avec elle, plus besoin d’imprimer son dossier. Bien pratique, cette technologie se répand à vitesse grand V. Mais toutes les banques ne la proposent pas encore.

Depuis quelques temps, les établissements bancaires affichent un nouvel argument commercial sur leur site : l’ouverture de compte rapide et dématérialisée. Par exemple, devenir client ne devrait pas prendre plus de « 10 minutes » chez LCL ou au Crédit Mutuel de Bretagne. La palme de la rapidité revenant à BNP Paribas et Boursorama et leurs « 5 minutes » affichés. Pour y parvenir, les banques utilisent la signature électronique, en s’associant avec des sociétés spécialisées (DocuSign, Yousign, Quicksign...). Cette technologie permet de ratifier un contrat sans avoir à l’imprimer, à déposer manuellement sa signature, et à scanner ou renvoyer le document par voie postale. Un réel gain de temps et de papier, tout en ayant la même valeur juridique que la procédure traditionnelle. « L’effet juridique et la recevabilité d’une signature électronique comme preuve en justice ne peuvent être refusés au seul motif que cette signature se présente sous une forme électronique ou qu’elle ne satisfait pas aux exigences de la signature électronique qualifiée », peut-on en effet lire dans le règlement européen, entré en vigueur en 2016, qui encadre la e-signature (1).

Deux ans après, les banques se mettent rapidement à niveau. D’après l’étude du cabinet D-Rating, parue en juin dernier, 61% des établissements français intègrent désormais la signature électronique, contre seulement 39% en 2017. Les enseignes progressent donc sur le chemin de la digitalisation, mais toutes ne sont pas encore au même niveau. Chez plus d’une banque sur 5, l’ouverture d’un compte nécessite encore de passer par une agence.

Le Crédit du Nord et le Crédit Mutuel-CIC à la traîne

D’après notre relevé, le Crédit du Nord, le Crédit Mutuel (CM11) et le CIC sont les trois dernières banques à ne pas permettre l’ouverture de compte depuis leur site web. Toutefois, cela ne signifie pas que les autres établissements rendent possible une souscription totalement dématérialisée. Ainsi, la Caisse d’Epargne, la Banque Populaire et La Banque Postale permettent certes de remplir le dossier client en ligne (nom, prénom, adresse, revenus, compte, produits et services bancaires souhaités…). Mais, celui-ci doit être imprimé, signé et envoyé au conseiller accompagné des pièces justificatives nécessaires (cartes d’identité, justificatifs de domicile et de revenus…). Ce procédé vaut également pour le Crédit Agricole, à une particularité près : l’offre Eko. Réponse aux nouveaux acteurs bancaires oblige, le compte Eko peut, lui, être ouvert en ligne « en moins de 10 minutes ».

Banques traditionnellesOuverture de compte à distanceSignature électronique en ligne
BNP Paribas

Oui

Oui

Société Générale

Oui

Oui

Crédit du Nord

Non

Non

La Banque Postale

Oui

Non

Crédit Agricole (hors eko)

Oui

Non

Crédit Mutuel (CM11)

Non

Non

Arkea

Oui

Oui

CIC

Non

Non

LCL

Oui

Oui

Caisse d'Epargne

Oui

Non

Banque Populaire

Oui

Non

La signature électronique devient progressivement un standard

Quant aux autres établissements traditionnels étudiés, à savoir BNP Paribas, Société Générale, Crédit Mutuel Arkéa et LCL, la souscription d’un compte courant peut, bel et bien, se faire totalement à distance. Si le client ne le souhaite pas, il peut également prendre rendez-vous avec un conseiller. Une procédure dématérialisée rendue possible non seulement par l'e-signature mais aussi par le téléchargement des justificatifs en ligne. Les banques précédemment citées permettent en effet d’uploader les pièces nécessaires, en les insérant directement ou en les prenant en photo.

Concernant les banques en ligne, on s’attend logiquement à ce que ces acteurs offrent une procédure fluide et digitale. La promesse est tenue ! Que ce soit Boursorama, Hello Bank, Fortuneo, BforBank, Monabanq, ING Direct ou Orange Bank, toutes ont investi dans la signature électronique et l’envoi des pièces justificatives en ligne. Par rapport à ses concurrentes, leur intégration s’est faite plus tardivement chez ING Direct. Au printemps 2016, lors de notre test grandeur nature des banques en ligne, la filiale française de la banque néerlandaise ING demandait encore de lui faire parvenir la demande d'ouverture papier.

Outre l'ouverture de compte à distance, la signature électronique peut être utilisée dans d'autres cas de figure, en agence notamment. A l'image du Crédit Agricole, du CIC ou de BNP Paribas, certaines banques permettent aux clients se rendant en agence de signer leurs contrats directement sur une tablette. Ils retrouvent ensuite les documents sur leur espace personnel. En ligne, la signature électronique n'est pas réservée à la seule ouverture d'un premier compte. Les personnes déjà clientes peuvent par exemple faire évoluer leur convention ou souscrire de nouveaux produits (des assurances par exemple).

Le selfie : bientôt la nouvelle norme ?

Inconvénient de la souscription à distance, elle nécessite de réaliser un virement depuis un compte ouvert à son nom. En cause les obligations des banques en termes de connaissance client. A distance, les établissements ne pouvant pas vérifier que la personne derrière son écran est bien le propriétaire de la carte d’identité transmise, ils comptent sur le déclenchement d’un virement pour s’assurer qu’il n’y a pas usurpation d’identité. En conséquence, un client non bancarisé ne peut pas aller au bout de la démarche. Néanmoins, il existe depuis peu une solution pour s’affranchir du virement : la reconnaissance faciale. La Société Générale est ainsi la première banque traditionnelle à utiliser le « selfie dynamique en 3D » pour authentifier à distance un client. Sa filiale en ligne, Boursorama, devrait rapidement le proposer.

(1) Règlement n°910/2014 du Parlement Européen et du Conseil du 23 juillet 2014 sur l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques au sein du marché intérieur.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Août 2018

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire