Epargne : que faire de votre vieux PEP ?

Vieux dossiers poussiéreux
© Sergey Yarochkin - Fotolia.com

Exonération fiscale, garantie en capital… Le Plan d’épargne populaire présente des atouts non négligeables, mais il n’est plus possible d’en ouvrir un depuis 15 ans ! En revanche, si vous possédez un « vieux PEP », mieux vaut éviter de le fermer.

Près de 68 milliards d’euros sont aujourd’hui placés sur l’ensemble des Plans d’épargne populaire (PEP) existants en France. A titre de comparaison, les encours des PEP pèsent 4 fois plus lourd que les Perp, 2 fois plus lourd que les contrats d’épargne-retraite Madelin, ou encore 1,5 fois plus lourd que le Livret d’épargne populaire (LEP). Pour combien de détenteurs de PEP ? Difficile à dire, puisque deux versions coexistent : le PEP bancaire et le PEP assurance. La Fédération française de l’assurance (FFA) recense un peu plus de 1,4 million de PEP assurance, mais il n’existe pas de statistique publique sur le nombre de PEP bancaires.

Ainsi, si vous faites partie des quelques millions de Français détenant un Plan d’épargne populaire, vous pouvez vous estimer chanceux. Fermés à la souscription depuis 2003, les PEP ont aujourd’hui tous atteint le cap des 8 ans de détention, ce qui offre un double avantage : une garantie en capital couvrant tous les versements réalisés sur ce PEP, et une exonération d’impôt sur le revenu sur tous les gains tirés du PEP, quel que soit le mode de sortie (en capital ou en rente viagère).

Des PEP bancaires à la rémunération incertaine

« C’est une pépite ! » s’enthousiasme Hervé Tisserand, directeur général du courtier en ligne Altaprofits. « Nous sensibilisons nos clients au PEP : certains particuliers en détiennent sans le savoir car l’appellation Plan d’épargne populaire n’est pas toujours bien mise en évidence. S’ils en détiennent un, nous les incitons à l’optimiser en profitant de cette possibilité de transfert. »

Historiquement, les PEP étaient principalement commercialisés par les banques. Ces PEP bancaires sont-ils valorisés ? Difficile de le savoir. Selon les établissements, la rémunération est fixe, à palier selon l’ancienneté, ou variable, et les rendements ne sont évidemment plus mis en avant. Résultat : les encours des PEP bancaires baissent inexorablement depuis le début des années 2000, au fur et à mesure des départs à la retraite ou décès des épargnants, mais les encours se stabilisent du côté des PEP assurance malgré l'érosion du nombre de plans.

PEP assurance : l’enveloppe financière de l’assurance-vie

Certains assureurs, à l’image de Generali, ont en effet choisi de valoriser les PEP afin d’attirer cette épargne dans leurs portefeuilles. Le PEP Generali est ainsi disponible chez les courtiers Altaprofits et Linxea. Les PEP assurance, dont la structure financière est en tous points similaire à une assurance-vie, permettent de bénéficier de la rémunération d’un fonds en euros (1,83% net de frais de gestion en moyenne en 2017) et éventuellement d’optimiser son contrat avec une gestion pilotée, des supports immobiliers de type OPCI ou SCPI, etc. Seule contrainte : « L’assureur impose que la somme correspondant au cumul des versements soit investie sur le fonds en euros, afin de veiller à respecter la garantie en capital », précise Hervé Tisserand.

Autre contrainte, inhérente au produit : un plafond de versement fixé à 92 000 euros, ce qui n’empêche pas un PEP de dépasser cette limite grâce à la valorisation des avoirs, ni de réaliser des retraits partiels. Enfin, si vous souhaitez transférer votre vieux PEP, des frais sont à prévoir : les banques facturent cette opération autour d’une centaine d’euros, les montants étant le plus souvent calqués sur le tarif du transfert de Plan épargne logement.

Le Plan d'épargne populaire en bref

  • Un seul PEP par contribuable.
  • Un produit transférable d’un établissement à un autre, y compris d’une banque vers un assureur et vice-versa.
  • La garantie en capital pour tous les versements effectués et la possibilité d’effectuer des retraits partiels pour tous les PEP existants.
  • Une exonération d’impôt sur le revenu pour tous les PEP existants.
  • Des versements limités à 92 000 euros par PEP et par contribuable.

Plus d’infos sur le Plan d’épargne populaire

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2018