BforBank

BNP Paribas lance sa carte à cryptogramme dynamique en toute discrétion

Carte bancaire Motion Code BNP Paribas
DR

Début juin et sans médiatisation, BNP Paribas a débuté la commercialisation de BNP Net, une carte bancaire dont le cryptogramme change à intervalle régulier.

Après presque 3 ans de test, la « banque d’un monde qui change » propose désormais à ses clients une carte bancaire à cryptogramme dynamique. Pour rappel, le cryptogramme correspond aux 3 chiffres situés au dos des cartes.

Baptisée BNP Net, celle-ci s’appuie sur la solution développée par Oberthur Technologies, une société française qui a fait de la conception et de l’implémentation de technologies embarquées sa spécialité. Concrètement, pour rendre le cryptogramme de cette carte « dynamique », c’est-à-dire pour que ses 3 chiffres changent régulièrement, un écran très fin alimenté par une batterie au lithium remplace l’habituel code gravé en dur.

La sécurité facturée aux clients

Cette carte permet de sécuriser les transactions en ligne. Si le client se fait subtiliser les coordonnées de sa carte bancaire, le fraudeur ne peut pas s’en servir puisque, quelques instants après, celles-ci deviennent obsolètes. Cette carte de paiement s’accompagne également d’un bouquet d’assurances comme la garantie livraison. Mais la sécurité a un coût non négligeable : 52 euros par an pour la carte BNP Net, contre 44,50 euros pour une Visa Classic standard (1). Cette protection rassure mais financièrement elle ne présente que peu d’intérêt. Le code monétaire et financier protège en effet le client du piratage de ses données bancaires… la banque devant rembourser la totalité des débits frauduleux.

Lire aussi : Fraude à la carte bancaire : la franchise abaissée à 50 euros

Par ailleurs, le cryptogramme dynamique est proposé uniquement sur la carte BNP Net. Autrement dit, les clients disposant d’une Visa Premier et souhaitant sécuriser leur paiement en ligne doivent détenir deux cartes et payer deux cotisations. Un positionnement qui dénote par rapport à la Société Générale, l’autre banque qui propose cette technologie. Celle-ci a en effet fait le choix de commercialiser le cryptogramme dynamique comme une option à ajouter à sa carte bancaire et facturée 12 euros par an en plus de la cotisation carte.

(1) Tarif en vigueur au 1er janvier 2018.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2018

Commentaires

Publié le 6 juillet 2018 à 08h35 - #1freezer

C'est incroyable, si j'ai bien compris c'est la banque qui semble gagnante car le risque de fraude diminue, et c'est le client qui paie

Trouvez-vous ce commentaire utile ?30
Publié le 12 juillet 2018 à 07h27 - #2Samm

Aucun intérêt pour le client.
Le système de cartes virtuelles disponible gratuitement chez Fortuneo et Arkea est bien plus malin...et existe depuis des années.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10

Ajouter un commentaire