Financement participatif : 1 Français sur 6 a déjà soutenu un projet

crowdlending
© Dörr Frommherz - Fotolia.com

Les Français ont une image positive du crowdfunding, cet outil qui permet de participer au financement de projets via une plateforme en ligne. Pour eux, il est toutefois davantage synonyme de dons que de placements.

10 ans après son arrivée en France et à peine 4 ans après la mise en place d’un cadre réglementaire, le financement participatif se diffuse progressivement. Ainsi, 70% des Français ont en entendu parler, d’après un récent sondage commandé par l’association Financement Participatif France, La Banque Postale et le Crédit Municipal de Paris (1). Si la majorité des sondés connaissent l’expression, ils ne sont au final que 11% à savoir précisément de quoi il retourne et 39% à n'en avoir qu’une connaissance floue.

Les plateformes de dons attirent le plus d’internautes

Cependant, une fois le financement participatif, ou crowdfunding, expliqué à l’ensemble des sondés (2), ces derniers en ont une image positive. Ainsi, 85% du panel estime qu’il s’agit d’un mode de financement innovant. Pour 80%, il permet de découvrir des projets. Ou encore, 60% pensent que c’est un mode de financement transparent.

Par ailleurs, les Français y voient un moyen de donner un sens à leur épargne. En effet, soutenir des causes qui leur tiennent à cœur, s’impliquer dans un projet local et aider au développement d’une entreprise ou d’une association ressortent comme les principales raisons de participer à une collecte. Les intérêts financiers (diversifier ses placements et trouver un rendement intéressant) arrivent derrière.

Par conséquent, il n’est pas étonnant que les internautes ayant déjà participé à une campagne de crowdfunding se soient très majoritairement tournés vers une plateforme de dons. 82% ont ainsi choisi de faire un don, quand 15% ont prêté de l’agent et 12% ont investi dans des entreprises. En montant octroyé, l’ordre s’inverse : la moitié des donneurs a versé 50 euros ou moins par projet, alors que les investisseurs ont placé en moyenne 2 800 euros.

Quel que soit le type de plateforme (don, crowdlending ou crowdequity), 16% des Français ont déjà expérimenté le crowdfunding, soit tout de même 1 Français sur 6. Une proportion qui pourrait progresser à l’avenir puisque « 38% [des sondés] pensent participer personnellement au financement d’un projet sur une plateforme de financement participatif dans les 12 prochains mois », conclut l’étude.

(1) Sondage réalisé en ligne, en avril 2018, auprès d’un échantillon de 3 000 personnes représentatives de la population française par l’agence GMV.

(2) La définition du crowdfunding soumise aux personnes sondées est la suivante : « outil de collecte d’argent via une plateforme Internet » qui « permet à des contributeurs de financer des projets identifiés »

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mai 2018