La Banque Postale : un crédit « en 3 clics et 2 minutes »

Franck Oniga, Banque Postale
Franck Oniga - DR La Banque Postale

La Banque Postale vient de lancer le « prêt express », un crédit à la consommation « intégralement dématérialisé » pour des montants de 1 500 à 30 000 euros. Et la filiale bancaire de la Poste prépare un « e-crédit immo » pour l’automne. Entretien avec Franck Oniga, directeur marketing de La Banque Postale.

Pourquoi avoir lancé un « prêt express » ?

Franck Oniga : « Comme nos concurrents, nous devons répondre à l’évolution des usages des clients. Nous sommes donc convaincus que nos investissements doivent être concentrés sur l’expérience des utilisateurs. Le prêt express [crédit conso accessible pour le financement de véhicules, travaux ou autres projets, NDLR] s’inscrit ainsi dans la continuité du prêt personnel, que nous avons lancé tardivement au regard de la concurrence. La Banque Postale a passé 10 ans à réaliser la complétude de son offre. Maintenant que notre panel de produits est aligné sur la concurrence, nous basculons dans l’innovation. Sur le marché du prêt personnel, nous sommes aujourd’hui outsiders et nous souhaitons donc désormais prendre un temps d’avance. »

Le fait de fluidifier la souscription d’un crédit était rendu nécessaire par l’offre de nouveaux acteurs tels que Younited Credit ou Orange Bank ?

« Sur le marché du prêt personnel, nous sommes aujourd’hui outsiders »

F.O. : « Nous ne répondons pas à un acteur plutôt qu’un autre. Au delà de ceux que vous citez, les derniers arrivés sur le marché, des acteurs tels que Boursorama Banque proposent de longue date un processus digitalisé. Ce mouvement s’accélère, en effet, notamment parce que certaines barrières techniques et réglementaires ont évolué. Mais la différence entre La Banque Postale et les nouveaux acteurs que vous évoquez, c’est principalement que nous sommes la banque de tous. Quand nous lançons une offre, tous nos clients peuvent être concernés : ce n’est pas la même échelle ! »

Le prêt express est ouvert aux clients Banque Postale dont « la solvabilité est établie ». Comment savoir si l’on fait partie de ces clients solvables ?

« Pour accéder au prêt express », il faut que « le CCP fonctionne sans accrocs »

F.O. : « Nous nous basons sur notre Data : la connaissance du fonctionnement du Compte courant postal (CCP) de nos clients. La première des conditions pour accéder au prêt express, c’est donc d’être déjà client de la Banque Postale, si possible d’utiliser le CCP en compte principal, puis que le CCP fonctionne sans accrocs. A la différence des établissements spécialisés sur le crédit à la consommation, nous n’avons pas à demander les données à nos clients : raison pour laquelle nous pouvons immédiatement dire oui ou non à un emprunteur. Si nous sommes dans l’impossibilité de fournir un accord de principe immédiat, les clients pourront se rendre en bureau de poste pour finaliser leur demande. Je ne peux pas communiquer de chiffres, mais plusieurs millions de clients sont éligibles au prêt express. »

Concrètement, comment les clients peuvent-ils demander ce crédit conso express ?

F.O. : « Via leur espace banque en ligne ou sur leur appli, dans l’univers dédié au crédit. Si nous avons suffisamment d’éléments sur le client demandeur, vous avez un accord de principe en trois clics et deux minutes ! En raison des délais loi Scrivener, le déblocage des fonds se fait en sept jours si le client le souhaite. »

Ils n’ont donc aucun justificatif supplémentaire à fournir ?

« Un accord de principe en trois clics et deux minutes »

F.O. : « Non, puisque nous possédons déjà un dossier sur le client demandeur. Nous devrons éventuellement compléter le dossier en cas de pièce manquante, mais de façon marginale. Dans la majorité des cas, nous disposons déjà de dossiers complets pour le crédit à la consommation. »

Vous lancerez un « e-crédit immo » dans quelques mois…

F.O. : « Oui, pour la fin d’été ou le début d’automne. Je ne peux pas encore partager tous les détails puisque cette offre reste en cours de développement. Sur le principe, le crédit immobilier en ligne existe déjà dans plusieurs banques digitales et dans certains grands réseaux. Toutefois, on remarque quelques ruptures dans le procédé dématérialisé, même chez les banques en ligne : il faut parfois imprimer le dossier, puis l’envoyer par courrier, ce qui engendre un délai de latence. Notre volonté, pour notre future offre, c’est de fournir immédiatement une réponse de principe aux candidats à l’emprunt. Si le déclaratif est exact et complet, il n’y aura aucun délai. Notre espace en ligne permettra de télécharger les pièces justificatives, d’obtenir du conseil spécialisé si besoin, et de signer électroniquement. Nous travaillons par ailleurs avec les notaires pour permettre une dématérialisation de la phase de déblocage des fonds avant la finalisation de l’acquisition immobilière chez le notaire. Notre volonté est de proposer le processus le plus dématérialisé possible. »

Quel serait ainsi le délai entre la demande de crédit immobilier et la signature chez le notaire ?

Crédit immo : « 5 et 7 jours ouvrés entre le moment où le dossier est complet et l’édition de l’offre »

F.O. : « Le délai sera évidemment variable, à cause du chargement des pièces justificatives. Dans le meilleur des cas, nous comptons entre 5 et 7 jours ouvrés entre le moment où le dossier est complet et l’édition de l’offre de prêt. Ensuite, il y a le délai réglementaire pour l’acceptation de l’offre. Au global, un délai de un mois entre la demande et le passage chez le notaire sera envisageable. Cela reste trois fois mieux que dans bien des établissements ! »

Ma French Bank en laboratoire

En février, La Banque Postale a annoncé le lancement de Ma French Bank pour le printemps 2019. La filiale de la Poste a dévoilé quelques éléments sur cette future banque en ligne : elle sera ouverte à tous, accessible sans condition de ressources, via un smartphone ou en bureau de poste. Et elle proposera quelques « services non bancaires ». A ce stade, La Banque Postale juge toutefois « prématuré » de livrer plus d’éléments sur cette offre en préparation.

Lire aussi : La Banque Postale lancera Ma French Bank en 2019

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par BL / Avril 2018

Commentaires

Publié le 18 avril 2018 à 16h26 - #1ICF62
  • Homme
  • BOULOGNE SUR MER
  • 62 ans

« Le délai sera évidemment variable, à cause du chargement des pièces justificatives. Dans le meilleur des cas, nous comptons entre 5 et 7 jours ouvrés entre le moment où le dossier est complet et l’édition de l’offre de prêt. Ensuite, il y a le délai réglementaire pour l’acceptation de l’offre. Au global, un délai de un mois entre la demande et le passage chez le notaire sera envisageable. Cela reste trois fois mieux que dans bien des établissements ! »
c'est vrai que c'est plus court, sauf que dans certaines banques les clients repartent avec leur offre de prêt au bout de 2 heures de rendez-vous.
juste attendre l'accord de la société de cautionnement avant de valider et éditer l'offre
par contre une signature notaire en 1 mois quand on sait que les collectivités ont jusqu'à 2 mois de délai pour préempter le bien, que la collecte des documents administratifs par le notaire prend un certain temps................
cela restera de l'exeptionnel

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 20 avril 2018 à 21h36 - #2Dieudonné G
  • Homme
  • 66 ans

Le délais importe peu pourvu que mon dossier soit accepté .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire