Icade : un défenseur des actionnaires dénonce une « dérive de la gouvernance »

Entrée de la Caisse des dépôts à Paris
© Bruno Bernier - Fotolia.com

Une société de conseil aux actionnaires dénonce une « dérive de la gouvernance » de la société foncière Icade, pointant la volonté de la maison-mère, la Caisse des dépôts (CDC), de renforcer sa présence au conseil d'administration lors de la prochaine assemblée générale.

Dans un courrier adressé le 16 avril au président d'Icade André Martinez, Gouvernance en Action indique avoir été approchée « par divers actionnaires minoritaires (...) très inquiets d'observer la dérive actuelle de la gouvernance » d'Icade.

« Le conseil d'administration que vous proposez à l'occasion de la prochaine assemblée générale d'Icade », le 25 avril, « serait composé de 13 membres, dont 8 CDC, 4 indépendants et 1 représentant de Crédit Agricole Assurances », détaille ce courrier transmis à l'AFP.

« Il s'agit là d'un déni de gouvernance, lorsque l'on sait que la CDC n'a que 39,11% du capital », écrit Fabrice Rémon, président de Gouvernance en Action, pointant une « attitude irrespectueuse et dédaigneuse à l'égard des actionnaires minoritaires ».

En outre « les trois plus importantes sociétés de conseil en votes du monde, ISS, Glass Lewis et Proxinvest » ont « recommandé de voter contre les 4 administrateurs représentant la CDC que vous souhaitez voir élire », à savoir Carole Abbey, Nathalie Tessier, Sophie Quatrehomme et Jean-Marc Morin, poursuit-il.

Gouvernance en Action conclut en réclamant pour Icade un conseil d'administration « en ligne avec nos codes de gouvernance, où le droit des minoritaires serait tout simplement respecté ».

De son côté, Crédit Agricole Assurances, deuxième actionnaire d'Icade avec 18,5% du capital via sa filiale Predica - après le rachat de la participation de Groupama, en juin 2017 - a demandé à « bénéficier d'une juste représentation » à son conseil d'administration.

Aujourd'hui représenté par un seul administrateur, Crédit Agricole Assurances veut « rétablir l'équilibre d'un CA à quinze membres, tel que composé avant le rachat (...) de la participation des 13% de Groupama et la démission de ses trois administrateurs ».

En conséquence, Crédit Agricole Assurances « demande à être représentée par deux autres administrateurs et propose de désigner un nouvel administrateur indépendant », dans trois projets de résolutions soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires.

« Les discussions se poursuivent » à ce sujet, a indiqué un porte-parole de la CDC, précisant que l'institution « attend toujours le retour de Crédit Agricole Assurances sur sa proposition » - sans divulguer le contenu de cette dernière.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire