La Banque Postale, Revolut, Shine... l'actualité « tech » des derniers jours

  • cBanque avec AFP
  • ,
investissement
© Sergej Khackimullin - Fotolia.com

Voici une sélection d'actualités de la semaine écoulée dans les nouvelles technologies.

La Banque Postale s'offre le site de dons Goodeed

La Banque Postale a pris une participation majoritaire dans Goodeed, plateforme de dons de particuliers pour les ONG et associations. Goodeed va devenir une filiale de la plateforme de financement participatif KissKissBankBank, rachetée l'année dernière par la Banque postale.

La start-up permet à des particuliers de soutenir gratuitement les projets d'associations en visionnant des publicités. 12 millions de dons ont ainsi été récoltés via la plateforme, ce qui a permis de financer une centaine de projets de 60 associations.

Cartes de paiement virtuelles et éphémères

Revolut, une application mobile de services financiers et bancaires, veut offrir à ses utilisateurs la possibilité de se créer des cartes virtuelles pour faire des achats en ligne plus sécurisés. Les numéros de ces cartes éphémères seront automatiquement renouvelés après chaque transaction, un moyen efficace de lutter contre les fraudes sur internet, d'après la start-up britannique.

Lancée en 2015, l'application permet de créer un compte courant et de dépenser dans plus de 130 devises, en ligne ou avec une carte bancaire de type Mastercard, physique ou virtuelle. Elle revendique 1,5 million de clients et a enregistré plus de 70 millions de transactions.

Le livreur de repas à domicile Deliveroo s'allie à la fintech Shine

La société de livraison de repas à domicile Deliveroo a signé un partenariat avec la jeune pousse Shine. Fondée en 2017, cette fintech propose aux indépendants divers services financiers tels qu'un compte professionnel en ligne ou un assistant administratif personnalisé, le tout accessible depuis une application mobile dédiée.

Deliveroo proposera à ses livreurs partenaires un accès gratuit aux services de Shine, permettant notamment à ceux-ci de créer leur statut de micro-entrepreneur en quelques minutes avec une photo de pièce d'identité et un justificatif de domicile, d'éditer des factures ou encore de calculer les charges et cotisations à déclarer.

Crowdfooding

La plateforme de financement participatif KissKissBankBank revendique le statut de leader dans le financement participatif de projets agricoles. Il annonce avoir collecté plus de 6 millions d'euros pour « plus de 1.481 projets agricoles et alimentaires » depuis 2009.

La société annonce avoir créé une page dédiée sur son site « pour valoriser les projets et encourager les porteurs de projet »: elle leur permet de financer l'installation d'une exploitation, valoriser sa production, ou de développer une commercialisation en circuit court, par exemple. Parmi les projets qui ont vu le jour sur la plateforme : La Laiterie de Paris ou Raisin, l'appli du vin naturel, entre autres.

La transformation numérique : un marché qui explose

Le marché du conseil en transformation numérique pour les entreprises, que se disputent entreprises de services du numérique (ESN), agences de communication numérique et cabinets de conseil, progressera en moyenne de 22% par an d'ici à 2021, selon une étude du cabinet IDC.

Ce marché devrait atteindre 2,6 milliards d'euros cette année, avec une croissance attendue de 25%.

Selon les projections du cabinet, il devrait atteindre 5 milliards d'euros en 2021, dominé par la numérisation des opérations (46% du total) et par les initiatives tournées vers l'expérience client (29%). Ce sont aussi ces deux segments de marché qui connaîtront la croissance annuelle moyenne la plus soutenue. Le segment des services et produits numérique représentera 25% du total à cet horizon.

Un « blockaton » contre la contrefaçon

L'organisme européen en charge de la lutte contre la contrefaçon et le piratage, l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), lance un concours pour trouver une solution fondée sur la technologie des chaînes de blocs (« blockchain ») à ses problématiques.

Ce tout premier « blockaton » européen, ou hackaton consacré à la blockchain, aura lieu du 22 au 25 juin 2018 à Bruxelles.

La blockchain est l'équivalent numérique d'un livre de comptes inviolable et infalsifiable et pourrait donc permettre de vérifier l'authenticité des produits et d'en contrôler la chaîne d'approvisionnement.

Le concours visera à réunir les meilleurs programmeurs et innovateurs afin de « libérer le potentiel des chaînes de blocs et de créer conjointement une solution intégrée de lutte contre la contrefaçon », selon les organisateurs. Un prix de 100.000 euros récompensera l'équipe gagnante.

Les levées de fonds par les femmes progressent

Les levées de fonds par des start-up dirigées par des femmes ont progressé de 50% l'an dernier, selon le baromètre Starther-KPMG.

Mais si les femmes rattrapent un peu de leur retard, l'écosystème de la tech est encore très masculin, constate ce baromètre : seulement 14,5% des start-up ayant levé des fonds sont dirigées par des femmes, en progression de 1,5 point par rapport à 2016.

Les projets féminins sont surtout présents dans le secteur internet, le commerce et les services en ligne (51% du total), et progressent un peu dans les logiciels et services informatiques (26%).

Les levées de fonds

- La start-up suisse Bestmile, qui propose une plateforme logicielle pour connecter et opérer des flottes de véhicules autonomes, a levé 11 millions de dollars auprès de Road Ventures SA, Groupe ADP, Airbus Ventures, Partech Ventures, Serena Capital et Mobility Fund. Cela va lui permettre notamment de se développer à l'international et d'intensifier ses partenariats avec les fournisseurs de services, les équipementiers automobiles et des partenaires technologiques.

- Marché Privé a levé 1,5 million d'euros auprès de Nfactory (incubateur et accélérateur de start-up) ainsi que du Crédit Agricole et de certains de ses investisseurs historiques.

Le site, spécialisé dans les ventes privées locales centré sur les métiers de service (restauration, bien-être, loisirs, tourisme) en région normande, compte élargir son activité au territoire national et ensuite à l'étranger.

Shell mise sur des start-ups françaises

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell lance en France son programme d'accompagnement de start-ups LiveWIRE déjà présent dans 16 pays.

Le groupe accompagnera pendant 9 mois des start-up travaillant sur les thématiques des nouvelles mobilités et énergies. Chaque start-up bénéficiera d'un coach dédié, d'un parcours personnalisé, et se verra proposer des experts métiers selon ses besoins.

Shell évaluera le potentiel de chaque start-up avec l'idée de les inscrire à terme dans la chaîne de valeur du groupe.

L'appel à candidatures, organisé avec le réseau d'incubateurs Paris&Co, est ouvert jusqu'au 18 mai.

Partenariat dans les lunettes connectées

L'équipementier automobile français Valeo a signé un accord de partenariat avec la start-up Ellcie Healthy pour accélérer le développement de lunettes connectées au véhicule.

Cette start-up niçoise créée en 2016 a conçu des lunettes connectées équipées de microcapteurs, visant à éviter de s'endormir au volant. Valeo est déjà présent dans ce domaine avec des lunettes qui permettent aux conducteurs de ne pas être éblouis par les phares des voitures qu'ils croisent.

Michelin primé pour une appli

MyBestRoute, une application web développée par Michelin qui propose des itinéraires et en calcule les coûts pour les poids lourds, a reçu le prix de l'innovation des technologies et systèmes d'information au Salon international du transport et de la logistique (SITL), la semaine dernière au parc des expositions de Paris Nord-Villepinte.

LeCab se lance à Londres

La plateforme de VTC LeCab, contrôlée par Keolis (groupe SNCF), s'est lancée à Londres en se branchant sur l'application de l'entreprise locale Addison Lee, qui propose plusieurs milliers de véhicules. Les utilisateurs de LeCab peuvent ainsi utiliser automatiquement les services d'Addison Lee, et réciproquement.

C'est le premier pas à l'étranger pour LeCab, qui vise désormais les Etats-Unis, et compte réaliser 30% de son chiffre d'affaires à l'international à l'horizon 2020.

Les centres de données cibles des logiciels mineurs ?

Les grands centres de données et les infrastructures d'informatique dématérialisée (« cloud ») devraient être les prochaines victimes des logiciels malveillants mineurs de cryptomonnaie, avertit la société de cybersécurité Bitdefender dans un rapport.

Entre septembre 2017 et janvier 2018, Bitdefender a observé une hausse de 130% des signalements de mineurs de cryptomonnaie dans le monde. Or, plus la quantité extraite est importante, plus le processus devient gourmand en ressources.

Après les utilisateurs individuels, les entreprises et les administrations, « les grands centres de données et les infrastructures cloud devraient donc être les prochains sur la liste, puisque leur puissance de calcul élastique permet aux cybercriminels de créer et de contrôler virtuellement d'immenses fermes d'extraction sans payer aucune facture ».

Et dans la mesure où la détection de ces mineurs peut prendre plusieurs semaines, les pirates pourraient déjà avoir extrait « l'équivalent de dizaines, voire de centaines de milliers de dollars en cryptomonnaie » lorsque l'entreprise devra régler la facture de services ou d'électricité, note le rapport.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.