Banque préférée des Français : le Crédit Mutuel reste indétrônable

Le siège du Crédit Mutuel à Strasbourg (Wacken) en 2009
Siège du Crédit Mutuel à Strasbourg - CC J-Elle / Wikimedia Commons

En dépit de l’accélération du projet de sécession au sein de son groupe, le Crédit Mutuel conserve son statut de banque préférée des Français. Ce trimestre, il accroît même l’écart avec ses concurrents.

Pourtant empêtrée dans une querelle interne - le Crédit Mutuel Arkéa a lancé en début d’année une procédure pour sortir du groupe mutualiste - « la banque qui appartient à ses clients » continue de marquer des points dans le cœur des Français. Mieux, au cours des trois derniers mois, la cote de popularité du Crédit Mutuel a progressé de 5 points, d’après le baromètre Posternak-Ifop du 1er trimestre 2018 (1). Son indice d’image atteint 68, loin devant son dauphin, le CIC, et son score de 57.

Entrée de Boursorama Banque dans le classement

Ce trimestre, l’étude intègre la banque en ligne Boursorama Banque. Alors que sa maison mère, la Société Générale, demeure la banque traditionnelle ayant le moins bon solde (36), Boursorama Banque se classe directement à la 6ème position, son indice de 45 la plaçant juste devant La Banque Postale.

De son côté, Orange Bank, qui a été intégrée au podium Posternak au trimestre précédent, gagne un point (27). Tous acteurs bancaires confondus, elle reste toutefois dernière du classement. A noter : l’indice de popularité de Orange, sa société mère, chute lui de 2 points ce trimestre, à 44.

Le classement des banques au 1er trimestre 2018

  1. Crédit Mutuel (indice d’image de 68, +5 points)
  2. CIC (57, +2)
  3. Banque Populaire (52, =)
  4. Crédit Agricole (50, =)
  5. Caisse d’Epargne (47, -4)
  6. Boursorama (45, non posé)
  7. La Banque Postale (44, -4)
  8. LCL (41, +5)
  9. BNP Paribas (39, -1)
  10. Société Générale (36, +1)
  11. Orange Bank (27, +1)

(1) Sondage réalisé les 8 et 9 mars 2018 sur un échantillon national représentatif, composé de 1 008 personnes âgées de 18 ans et plus. L’indice d’image ainsi déterminé correspond à la différence entre le pourcentage des interviewés déclarant avoir une bonne image et le pourcentage des sondés ayant une mauvaise opinion de l’enseigne.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mars 2018