Compte de paiement : Lydia change de braquet

Carte et appli mobile Lydia

La fintech française Lydia, spécialisée dans les paiements entre particuliers, change de braquet et dévoile une offre premium à 3,99 euros par mois, incluant une carte bancaire physique et de nouveaux outils d’agrégation et d’initiation de paiement.

« L’enjeu aujourd’hui (…) n’est pas (…) de créer une banque supplémentaire, mais d’offrir de la simplicité à des usagers qui sont déjà de plus en plus multibancarisés. C’est un sujet que nous sommes peu à traiter. » Voici ce que Cyril Chiche, le PDG de Lydia, répondait à cBanque en décembre dernier, lorsqu’on lui demandait s’il considérait Lydia comme une néobanque. Un parti pris de simplicité qu’on retrouve dans Lydia Free et Premium, les nouvelles offres dévoilées cette semaine par la fintech, qui a bouclé récemment un nouveau tour de table de 13 millions d’euros.

« Le moment était venu (…) d’étendre les bénéfices de Lydia à l’ensemble de la banque du quotidien, sans pour autant contraindre nos utilisateurs à changer de banque », précise cette fois Cyril Chiche, qui vante dans un communiqué son application « métabancaire » : « [Il s’agit] de prendre le meilleur des mondes de la Fintech et de la banque pour offrir aux Européens une interface belle, simple et sécurisée pour l’ensemble de leurs opérations bancaires du quotidien. »

A ses traditionnels services de paiement (remboursement entre amis, paiements en points de vente, etc.), Lydia ajoute ainsi des outils d’agrégation, en partenariat avec Budget Insight, afin de permettre à l’usager de centraliser dans l’application les données de paiement issues de différents comptes bancaires. Plus original, la fintech propose une « carte universelle » qui autorise son porteur à choisir le compte à débiter parmi ceux agrégés, et ajoutera prochainement un « IBAN universel », sur le même principe, ainsi que des comptes partagés, par exemple pour financer une colocation, des vacances ou un cadeau.

3,99 euros par mois avec la carte physique

Cette refonte de l’offre est aussi l’occasion pour Lydia de revoir son modèle économique et d’avancer sur la voie de la rentabilité. Sur le modèle désormais bien connu du freemium, celui de nombreux services de l’économie numérique - de Spotify par exemple, cité dans le communiqué - Lydia propose une version gratuite mais limitée de son offre - sans carte, sans IBAN universel - et une version premium payante, à 2,99 euros ou 3,99 euros par mois, selon que vous souhaitez ou non une carte bancaire MasterCard physique.

La nouvelle offre est limitée dans l’immédiat à la France, mais elle « sera progressivement étendue aux différents pays européens où Lydia est disponible (Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Portugal) », promet Lydia.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2018