psa

Avec EasyVie, la Banque Postale mise sur l'assurance-vie en ligne

Siège de la Banque Postale à Paris
DR

CNP Assurances et La Banque Postale font leurs premiers pas sur le marché de l’assurance-vie en ligne en lançant le contrat EasyVie, via le courtier web du groupe LBP, EasyBourse.

Après Generali, Suravenir, Spirica, Aviva ou encore Apicil, un nouvel assureur débarque sur le marché de l’assurance-vie à frais réduits sur internet, et pas des moindres : CNP Assurances, le premier assureur-vie en France selon les dernières statistiques disponibles, arrêtées à la fin 2016. Mais la dynamique est actuellement plutôt favorable à Crédit Agricole Assurances, CNP ne gérant désormais plus les contrats nouvellement souscrits à la Caisse d’Epargne. En revanche, le partenariat historique entre CNP et la Banque Postale n’a pas été remis en cause. C’est donc logiquement vers CNP que le courtier web de la Banque Postale, EasyBourse, s’est tourné pour lancer son assurance-vie en ligne.

Dans les grandes lignes, ce contrat s’aligne sur les standards de ce marché spécifique : pas de frais d’entrée et de versement, pas de frais d’arbitrage en gestion libre, accessible à partir de 1 000 euros de versement initial, etc. EasyBourse annonce aussi la possibilité de réaliser toutes les opérations en ligne, « de la souscription jusqu’au rachat total ».

Des frais de gestion dégressifs

EasyVie affiche en revanche des frais de gestion évoluant selon les sommes présentes sur le contrat : 0,75% jusqu’à 200 000 euros sur le fonds EasyVie Euros, puis 0,70% et 0,60% au-delà de 500 000 euros. Sur les supports en unités de compte (UC), les frais s’échelonnent de la même manière, de 0,65% à 0,85%. Le contrat ayant été testé dès octobre 2017 par « un panel de collaborateurs d’EasyBourse », CNP annonce un rendement de 2,45% sur EasyVie Euros pour 2017, une rémunération qui reste toutefois purement indicative pour les clients potentiels.

La commercialisation étant désormais ouverte à tous, les souscripteurs d’EasyVie peuvent choisir entre deux modes de gestion : libre ou pilotée. La détermination du profil de risque des clients, avant l’ouverture, s’appuie sur le robo-advisor de la fintech Advize. C’est sur cette base qu’EasyBourse propose un mode de gestion et une allocation plus ou moins risquée aux clients. En gestion libre, 188 fonds en UC, dont des trackers (ETF) et cinq SCPI, sont disponibles, et des « portefeuilles personnalisés » sont proposés en fonction du profil de risque, là encore en s’appuyant sur la technologie d’Advize ainsi que sur les conseils de La Banque Postale Asset Management (LBPAM). La gestion pilotée est elle opérée par BPE Gestion Privée, une autre entité du groupe Banque Postale, le mandat d’arbitrage étant facturé 0,16% par an. Dans les deux cas, EasyBourse annonce la possibilité de paramétrer des alertes SMS et email pour éviter que l’allocation du contrat ne s’écarte trop du degré de risque souhaité.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2018