Crédit Mutuel Arkéa : l'ouverture d'une caisse à Paris interdite par la justice

  • cBanque avec AFP
  • ,
Une agence Crédit Mutuel à Janzé, en Bretagne, en 2016
CC - Wikimedia commons / François Goglins

La justice a confirmé qu'Arkéa, entité bancaire affiliée au Crédit Mutuel mais en rupture de ban avec son organe de tête, n'avait pas le droit d'ouvrir une caisse à Paris car cela enfreindrait une règle de non-concurrence interne.

La Cour administrative d'appel de Paris, dans un arrêt rendu jeudi et consulté par l'AFP, a confirmé une décision de justice de 2016 qui avait donné raison à la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM) face à la fédération de Bretagne, celle-ci dépendant d'Arkéa.

La CNCM avait refusé à cette fédération d'ouvrir une caisse à Paris, arguant que cela allait à l'encontre d'un principe qui veut que les différents affiliés du Crédit Mutuel ne se concurrencent pas sur leurs territoires respectifs.

Pour Arkéa, « ce n'est plus le sujet »

Dans un communiqué publié vendredi, l'organe de tête du Crédit Mutuel s'est félicité d'une décision qui « valide l'organisation territoriale » de l'ensemble mutualiste.

De son côté, Arkéa en a pris acte, estimant que cela ne faisait que conforter le bien fondé de la procédure de divorce engagée en janvier par l'entité, qui rassemble aussi les fédérations du Sud-Ouest et du Massif Central. « Aujourd'hui, de toute façon, ce n'est plus le sujet, (...) comme le projet aujourd'hui c'est de sortir du Crédit Mutuel », assure-t-on chez Arkéa.

L'entité accuse la CNCM d'être sous la coupe de son grand rival au sein de l'ensemble : le groupe CM11, qui regroupe onze caisses du Crédit Mutuel et exploite la marque CIC. De son côté, l'organe de tête rejette ces accusations et accuse Arkéa d'« aventurisme ».

Partager cet article :

Reproduction interdite.