L'assureur April fait mieux que prévu en 2017

  • cBanque avec AFP
  • ,
April

Le fournisseur de prestations d'assurances spécialisées April a dégagé en 2017 des résultats supérieurs à ses objectifs, recueillant ainsi le fruit des restructurations engagées depuis trois ans, et s'est fixé de nouveaux objectifs ambitieux pour l'année en cours.

April a pratiquement doublé son résultat net (part du groupe) l'an dernier, à 39,6 millions d'euros, contre 20,1 millions en 2016, année qui avait vu l'entreprise passer d'importantes dépréciations sur certaines filiales, selon un communiqué publié mercredi.

Le résultat opérationnel courant, privilégié par la direction de l'entreprise dans sa communication, a cru de 6,2%, à 69,4 millions d'euros. Sa progression est donc plus vigoureuse que celle sur laquelle s'était engagée le groupe, alors même qu'elle avait été revue à la hausse en cours d'année. Alors qu'April tablait initialement sur une stagnation de cet indicateur, il l'avait réévalué à l'automne pour tabler sur une progression de 1% à 4%, avant d'indiquer en janvier que cette hausse devrait s'inscrire dans le haut de la fourchette annoncée. Le chiffre d'affaires, déjà communiqué, s'est établi à 928,4 millions d'euros (+7,8%).

Dividende relevé de 3,8%

« Le bilan de l'année 2017 vient confirmer la pertinence de nos actions de redressement : après le chiffre d'affaires en 2015 et la marge brute en 2016, le résultat opérationnel courant et le résultat net sont désormais de nouveau en hausse en 2017 », s'est félicité le directeur général Emmanuel Morandini, cité dans le texte. A l'AFP, Emmanuel Morandini a notamment insisté sur le retour à l'équilibre financier des activités internationales, qui génèrent le quart de la marge brute et connaissaient « des pertes relativement significatives ».

La situation financière du groupe lyonnais reste très saine, avec un endettement représentant seulement 5,9% de ses capitaux propres.

Ce retour à la croissance et à l'optimisme sur le déroulement de 2018 va permettre au groupe de relever à 27 centimes (+3,8%) son dividende. Il reverse ainsi à ses actionnaires un peu plus d'un quart de ses bénéfices, conformément à sa politique traditionnelle

Quelques acquisitions à venir

Pour l'année en cours, April dit vouloir continuer à résorber ses foyers de pertes tout en continuant son redéploiement vers des métiers et marchés à plus forte valeur ajoutée. « On a encore beaucoup de chantiers sur la partie retournement de sociétés », a relevé Emmanuel Morandini.

Le groupe table néanmoins sur une accélération de la croissance de son résultat opérationnel courant, qui devrait s'inscrire entre +6% et +10% par rapport à 2017. Fort de sa situation financière solide, le groupe envisage de procéder à quelques petites acquisitions sur des marchés de niche, représentant des investissements unitaires de 5 à 20 millions d'euros. « Nous avons quelques dossiers à l'étude », a ajouté Emmanuel Morandini, en précisant que le groupe s'intéressait plus particulièrement à l'Asie, à l'Amérique latine, voire à l'Amérique du nord. « Mais nous avons les moyens d'aller vers des cibles plus importantes », a-t-il dit.

Partager cet article :

Reproduction interdite.