Assurance-vie en ligne : qui sont les leaders du marché ?

  • Par
  • ,
Epargne en ligne
© alfexe - Fotolia.com

Près de 20 milliards d’euros, et plus d’un demi-million de contrats d’assurance-vie en ligne : comment est répartie cette épargne entre les assureurs, les banques en ligne et les courtiers indépendants ?

Certes, avec 20 milliards d'euros d'encours, les banques et courtiers web sont encore loin de bousculer le monde de l'assurance-vie, qui pèse au total 1 676 milliards d’euros. Mais, avec leur offre à frais réduits, quasi systématiquement sans frais de versement, les acteurs de l’assurance-vie en ligne ont pris une place pérenne.

En 2017, l’ébullition de ce marché s’est avérée moins franche qu’en 2015 ou 2016. Seuls Nalo et, sur un créneau légèrement différent, MieuxPlacer, ont lancé une toute nouvelle offre. Pendant ce temps, les fintechs Yomoni, WeSave et Grisbee, qui profitent d’une exposition médiatique significative pour de nouveaux entrants, ont progressé, mais leurs chiffres d’encours ou de collecte restent en retrait par rapport aux acteurs historiques, les courtiers Altaprofits, Linxea et Mes-Placements, et surtout par rapport aux banques en ligne Fortuneo, Boursorama et ING Direct.

Assureurs : Suravenir se rapproche de Generali

Tous ces acteurs ont un point commun : leurs contrats sont gérés par les mêmes assureurs. Les banques et courtiers élaborent et proposent en effet des produits qui restent dans les faits intégrés au portefeuille d’une compagnie d’assurance. Et sur le marché de l’épargne en ligne, Generali apparaît comme le numéro 1 incontesté depuis plusieurs années. Un avantage tiré des partenariats signés avec Boursorama et ING Direct, les banques en ligne possédant le plus grand nombre de clients en France.

Generali ne livrera ses chiffres arrêtés à la fin 2017 qu'à la mi-mars. Difficile donc d'établir de conclusions définitives mais la dynamique semble favorable à Suravenir, l’assureur filiale du Crédit Mutuel Arkéa, dont les fonds en euros « web » restent mieux rémunérés que ceux de Generali pour l’année 2017. Spirica, notamment gestionnaire du contrat BforBank Vie, conforte lui sa place de premier challenger derrière les deux leaders. Entrés plus récemment sur ce marché, les assureurs Apicil et Aviva ne communiquent pas encore de chiffres sur leur portefeuille internet.

AssureursEncours web fin 2017Contrats en ligne en portefeuilleCollecte brute en 2017
Generali10,67 milliards d’euros à fin 2016296 758 à fin 2016NC
Suravenir7,3 milliards d’euros200 0001,3 milliard d’euros
Spirica1,14 milliard d’euros30 803219,8 millions d’euros

Banques en ligne : un podium flou

Un paradoxe. Les banques en ligne sont de fait les distributeurs leaders du marché de l’assurance-vie en ligne. Parce qu’ils s’adressent à un public bien plus large que les courtiers, attirant eux des épargnants plus avertis. Mais parmi les cinq banques interrogées, aucune n’a souhaité livrer de statistiques à la fin 2017 !

Reste donc les chiffres 2016 des trois leaders clairement identifiés : Fortuneo, ING Direct et Boursorama. L'an passé, Fortuneo, qui se présente comme le « leader » du marché, s'était toutefois contenté de dévoiler une fourchette (« 25 à 30% de part de marché » de l’assurance-vie en ligne). Difficile, dans ces conditions, de désigner un n°1 incontestable tant ces trois banques se tiennent dans un mouchoir, avec des encours dépassant les 4 milliards d’euros à fin 2016. Reste un indice : en 2017, Generali a augmenté ses frais de gestion sur les contrats web. Une évolution qui concernait tous les détenteurs de Boursorama Vie, et uniquement les nouveaux souscripteurs d’ING Direct Vie. Dans ce contexte, il est peu probable que l’année 2017 ait été favorable à ces deux banques en ligne.

Banque en ligneEncours à la fin 2016Contrats d’assurance-vieAssureurLancement du contrat
FortuneoPlus de 4,25 milliards d’eurosNCSuravenir2001
Boursorama4,2 milliards d’eurosNCGenerali2004
ING Direct4,1 milliards d’euros120 000Generali2004
BforBankNC« Progression de 30% en 2017 »Spirica2009
MonabanqNCNCGenerali2008
NC : Non communiqué

Courtiers web : trois leaders à plus d’un milliard d’euros

Du côté des courtiers d’épargne en ligne, trois acteurs historiques – Altaprofits, Linxea et Mes-Placements – se détachent très nettement. Derrière, le trio de tête, au regard de sa dynamique de collecte et souscriptions, Assurancevie.com, qui dispose de contrats Generali, Suravenir et Aviva, intégrerait probablement le top 5 voire le top 4, mais ce distributeur ne souhaite pas communiquer sur ses encours ni sur le nombre de clients.

A un deuxième échelon, un groupe mêle des acteurs tels que MonFinancier ou Placement Direct. Juste derrière eux, le « groupe Patrimea » effectue un rapproché notable. Après avoir fait l’acquisition d’E-Patrimoine (contrat Epargne Evolution) en 2016, Patrimea vient en effet de réaliser une seconde opération de croissance externe avec le rachat d’Ethic Vie.

En troisième rideau, les nouveaux entrants Yomoni et Grisbee progressent rapidement. Fin 2016, Yomoni annonçait ainsi un encours de 11,7 millions d’euros, tous produits confondus (assurance-vie, PEA et compte-titres). Fin 2017, la fintech a dépassé les 50 millions d’euros en gestion, 33 millions en ne comptant que les contrats d’assurance-vie. En 2018, Advize devrait lui aussi accélérer sa progression en étendant son offre de contrats, limitée en 2017 à Ma Sentinelle Vie (Generali), avec trois nouveaux assureurs partenaires : OneLife, Apicil et Suravenir.

Courtier en ligneEncours à la fin 2017 (en euros)Clients assurance-vieCollecte 2017Lancement du premier contrat
Altaprofits1,6 milliard36.500 contratsNC2000
Linxea1,3 milliard30.000 clients215 millions d’euros pour 6.000 souscriptions2005
Mes-placements1,01 milliard28.000 clients166,4 millions d’euros pour 3.142 souscriptions2005
MonFinancier455,6 millions9.408 clients113,7 millions d’euros pour 2.675 souscriptions2007
Hedios325 millions7.300 clients40 millions d’euros, pour 330 souscriptions2006
Placement Direct212 millions4.473 clients35 millions d’euros, pour 889 souscriptions2004
Tous les placements112 millions ¹2.000 clients15 millions d’euros ¹2013
Patrimea (avec E-patrimoine et Ethic Vie)« Plus de 100 millions »3.400 clients ²NC2010
Yomoni33 millions5.086 clients28 millions d’euros, pour 3.800 souscriptions2015
Asac-Fapès (pour Solid’R Vie)30,6 millions ²NCNC2007
Epargnissimo26 millions1.200 clients6 millions d’euros, pour 350 souscriptions2009
Grisbee17 millionsNC14,4 millions d’euros2016
Advize10 millions d’euros « suivis »10.000 « utilisateurs », 5.000 contratsNC2012
Assurancevie.comNCNC132 millions d’euros de collecte nette, pour 4.000 souscriptions ¹2010
¹ Assurance-vie et autres produits
² Statistiques à fin 2016
Source : déclarations des plateformes

Courtier spécialiste du trading en ligne, Bourse Direct choisit de ne pas communiquer de statistiques sur son contrat d’assurance-vie en ligne. A l’image de Bourse Direct, les acteurs lancés depuis quelques mois ou années préfèrent garder ces informations confidentielles, la plupart d'entre eux estimant qu’il est trop tôt pour détailler leurs résultats.

Courtiers en ligneLancement du
premier contrat
Assureurs
Bourse Direct2006Apicil
Mon conseiller patrimoine2012Generali, Apicil
MonProjetRetraite2013Suravenir
MonCapital2015Suravenir
Comptoirs du patrimoine (pour Réplique)2015Generali
Marie Quantier2016Suravenir
WeSave2016Suravenir
Nalo2017Generali
Mieux Placer2017Primonial (Oradéa Vie et Suravenir)

Voir aussi sur cBanque la comparatif d'une sélection d'assurances-vie en ligne

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Février 2018