psa
BforBank

Tarifs bancaires : la Banque Postale et les acteurs en ligne bien placés (60 millions)

  • cBanque avec AFP
  • ,
  • 4 commentaires
Cartes bancaires des banques en ligne
© FV / cBanque 2016

Les banques en ligne restent de loin les moins chères tandis que la Banque Postale est l'établissement traditionnel le plus abordable pour le client, selon un comparatif publié jeudi par le magazine 60 Millions de consommateurs, en partenariat avec cBanque.

Boursorama, filiale de Société Générale, est la moins chère du marché, suivie par deux autres banques en ligne - ING Direct, du groupe néerlandais éponyme, et BforBank, du Crédit Agricole -, selon ce comparatif réalisé, en partenariat avec cBanque, auprès de 130 établissements, parmi lesquels les antennes régionales de groupes comme les Banques Populaires.

A l'exception de l'offre bancaire d'un assureur - la Macif - et d'un établissement traditionnel - la Banque Postale -, le top 10 n'est occupé que par des banques en ligne. Cette domination est logique puisque ces établissements proposent des frais courants quasiment nuls, de l'ordre d'une dizaine d'euros par an. Au risque de la rentabilité, puisque la quasi-totalité de ces banques tiennent actuellement des comptes dans le rouge.

Des différences en cas d'incidents de paiement

Alors que ces banques en ligne ne se distinguent guère par leurs frais habituels, le comparatif de 60 millions, magazine de l'Institut national de la consommation (INC), fait état de différences marquées en cas d'incidents.

Pour mesurer cet état de fait, 60 millions a recouru à un seul profil de client, par contraste avec d'autres comparatifs comme celui de l'association CLCV qui se base sur plusieurs catégories sans classement unique. Le profil retenu subit des incidents assez fréquents avec un découvert non autorisé pendant près d'un mois sur une année.

A ce jeu, les trois premières du classement permettent de rester sous les 100 euros de frais par an. En revanche, Orange Bank, l'offre lancée par le géant des télécoms fin 2017 et encore peu évaluée par les comparatifs, ne se distingue guère en se classant sixième avec des frais d'incident de presque 150 euros.

La Banque Postale pour les rétifs au numérique

Parmi les groupes traditionnels, 60 Millions salue non seulement les frais limités de la Banque Postale, à quelque 230 euros incidents compris, face à des concurrents « étonnamment peu compétitifs » comme Société Générale et BNP Paribas, mais aussi un « effort particulier envers les clients qui restent rétifs au numérique ».

Afin de réaliser ce comparatif, la rédaction de 60 millions nous a contacté pour utiliser les données de tarifs bancaires que nous recensons. A leur demande, nous avons élaboré un profil spécifique, sur la base suivante :

Opérations du quotidien :

  • Abonnement à l'accès à distance - cotisation annuelle,
  • Frais de tenue de compte - coût annuel,
  • Carte bancaire internationale - cotisation annuelle de la carte standard (Visa ou Mastercard) la moins chère,
  • Retraits au distributeur d'une autre enseigne (en zone euro) - 4 retraits par mois,
  • Retraits au distributeur à l'étranger (hors zone euro) - 3 retraits par an,
  • Achat par carte à l'étranger (hors zone euro) - 4 achats par an,
  • Prélèvements (prix moyen mise en place + exécutions) - 4 prélèvements par mois,
  • Virements par internet (prix moyen occasionnel / permanent) - 2 virement par mois,
  • Chèque de banque - 1 demande tous les 5 ans,
  • Envoi de chéquier à domicile - 1 chéquier tous les 2 ans.

Incidents de fonctionnement :

  • Commission d'intervention - 6 incidents dans l'année,
  • Lettre d'information préalable au rejet d'un chèque - 2 incidents tous les ans,
  • Lettre d'information pour compte débiteur non autorisé 2 incidents tous les ans,
  • Forfait moyen de rejet de chèque – 1 incident tous les ans
  • Rejet de prélèvement pour solde insuffisant – 2 incidents tous les ans,
  • Notification BDF d'un autre établissement - 1 notification tous les 5 ans,
  • Découvert autorisé - moyenne de 150 euros, 5 jours par mois,
  • Découvert non autorisé - moyenne de 500 euros, sur un total de 25 jours dans l'année.

Voir également sur cBanque le classement des tarifs bancaires à personnaliser selon vos besoins.

Partager cet article :

Reproduction interdite.

Commentaires

Publié le 22 février 2018 à 11h44 - #1Compte anonyme

Les tarifs de la Banque Postale ont explosés ces dernières années et elle
n' est plus la banque classique la moins chère et loin de là. Devancée par certaines Caisse du Crédit Agricole, entre autres. Client depuis 40 ans, j'ai pu mesurer l' évolution, et pas en bien, de cet établissement.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?40
Publié le 26 février 2018 à 09h36 - #2nono62
  • Homme
  • Arras
  • 57 ans

J'ai quitté la poste il y a plus de 15 ans déjà. Motif trop chère ‼

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 26 février 2018 à 12h29 - #3manuthetall
  • Homme
  • Lille

Comme toujours, tout est négociable et cela est donc tout à fait comparable avec des banques classiques (CA, CE, ...)
la Banque Postale n'est pas très chère, certes, mais sauf à habiter dans une grande ville à coté d'un grand centre, il y a encore une différence très nette avec le service rendu par une banque plus classique.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 28 février 2018 à 14h11 - #4nono62
  • Homme
  • Arras
  • 57 ans

La poste est toujours en grève, le courrier mal ou pas distribué, les contacts difficiles, les conseils pas très profitables et pertinents, l'assurance -vie minable ( cf aviposte) et leurs prix en hausse constante. Du public privé c'est nul...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?30

Ajouter un commentaire