Intéressement et participation : Le Maire précise les pistes du gouvernement

  • cBanque avec AFP
  • ,
  • 1 commentaire
Le Maire lors de la présentation PLF2018
Capture d'écran - Ministères de Bercy

Le gouvernement simplifiera les formules d'intéressement et de participation pour les petites entreprises et est prêt à abaisser le taux du forfait social appliqué sur ces dispositifs, a indiqué mercredi ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

Lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Bruno Le Maire a expliqué vouloir restaurer avec son projet de loi sur la croissance des entreprises qu'il doit présenter en avril « l'esprit gaulliste » qui avait présidé à l'introduction de ces dispositifs qui associent les salariés aux bénéfices des entreprises.

Lire aussi : Ce qui pourrait changer pour l'épargne salariale en 2019

« Cela suppose de répondre aux difficultés auxquelles se heurtent l'intéressement et la participation en France », a-t-il ajouté, soulignant que seuls 20% des salariés des entreprises de moins de 50 salariés avaient accès à un dispositif d'intéressement ou de participation.

Des formules d'intéressement simples disponibles sur internet

« Nous allons simplifier la formule de participation, nous mettrons à disposition de toutes les petites entreprises sur internet des formules d'intéressement disponibles simples pour que tous les salariés des petites entreprises puissent en bénéficier », a annoncé le ministre.

Par ailleurs, « nous sommes prêts à réviser le niveau du forfait social », l'un « des obstacles majeurs » à la diffusion plus large de ces dispositifs, a-t-il poursuivi, indiquant que cela serait déterminé « dans les prochaines semaines ». Le forfait social est une taxe acquittée par les employeurs, appliquée notamment sur l'intéressement et la participation. Son taux est actuellement de 20%.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

Commentaires

Publié le 17 février 2018 à 17h09 - #1pipoux
  • Homme
  • Albi
  • 54 ans

Il faut réformer les façons de calculer la participation. Dans notre grosse boite (participation obligatoire) les formules de calcul font que ca fait 4 ans que la participation est à 0. Pourtant la boite reverse des millions aux actionnaires, mais elle rachète sans arrêt d'autres société (avec l'argent qui devrait revenir aux salariés).
Il faut réformer et inventer une règle très simple. On coupe en 3 : une part pour l'investissement, une part pour les actionnaires et une part pour les salariés. La seule contraire c'est que la part des salariés doit être la même que celle des actionnaires. Et interdiction de prendre de l'argent pour donner aux actionnaires afin qu'ils puissent payer leurs impôts suite à distribution gratuite d'actions.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire