psa

Suravenir Opportunités : un accès plus restrictif pour maintenir sa « bonne santé »

Logo de Suravenir
DR

Avant d’annoncer ses rendements 2017, Suravenir modifie les règles d'accès à Suravenir Opportunités, le fonds en euros dynamique de ses contrats en ligne. Au 1er février 2018, tout versement sur ce fonds devra également comporter une part de 40% vers les unités de compte, contre 30% jusqu’à présent. L’objectif : endiguer progressivement la collecte, pour protéger les performances.

« C’est le moment d’investir. Dans quelques jours, ce sera trop tard. » Depuis une semaine, les courtiers web avertissent leurs clients. Au 1er février, le fonds euros dynamique Suravenir Opportunités, notamment disponible sur Fortuneo Vie, Linxea Avenir, Digital Vie, Mes-Placements Retraite ou Puissance Avenir, sera « moins accessible ». Deux ans après avoir imposé une contrainte de 30% d’unités de compte sur tous les versements, Suravenir, filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa, confirme à cBanque que la part obligatoire d’unités de compte (UC) va passer à 40% chez tous ses distributeurs. Concrètement, il reste moins d’une semaine pour bénéficier de la règle actuelle !

C’est la « continuité d’une stratégie prudente », nous confirme-t-on du côté de la filiale prévoyance et assurance-vie du Crédit Mutuel Arkéa. « Ce fonds reçoit une collecte de plus en plus importante. Pour protéger les performances, il faut le faire évoluer progressivement. » Là où certains assureurs modifient drastiquement les contraintes d’une année sur l’autre, Suravenir prône une stratégie d’ajustement fine : 25% d’UC en 2014, 30% en 2016 et désormais 40% à partir de février.

Lire aussi : Assurance-vie à frais réduits : où peut-on encore faire du 100% fonds euros ?

Un spécialiste du courtage web salue la décision de l’assureur. « C’est totalement justifié ! Le fonds marche très bien. Après une phase de distribution agressive, ces dernières années, il était temps de freiner la collecte. Pour préserver l’intérêt des clients déjà investis ! » Car le fonds souffre de sa jeunesse : à peine 6 ans ! « A la différence de produits plus anciens, il n’a pas assez de réserve de sécurité. Il est plus exposé aux aléas de marché. » Au passage, cette source glisse que la décision est « comptablement intéressante pour Suravenir » : « imposer plus d’UC, plus rémunératrices, c’est bon pour son bilan ! »

Première tendance pour les taux 2017

A la veille de l’annonce des performances 2017 du fonds, ce changement de règle du jeu n’est-il pas un signal d’alarme ? « Ce sera un bon test », nous indique ce spécialiste du courtage web. « Le changement reste limité. A priori, cela veut dire que c’est bon signe pour les taux. Sinon, la contrainte serait devenue beaucoup plus drastique, par exemple 50%. »

Du côté de l’assureur, on concède que l’analyse est bonne. « Il ne faut pas s’attendre à une catastrophe demain, à une chute des taux… On sera dans la continuité des années précédentes, avec un repli de 20 à 30 points de base. » Même si Spirica, le concurrent du groupe Crédit Agricole, vient d’annoncer un rendement stable ? « Naturellement, on regarde le marché. Mais chacun a ses contraintes de gestion. Nous maintenons notre stratégie de long terme. » Une autre source nous chuchote la tendance : pour éviter de se démarquer négativement dans le marché, le rendement de demain est attendu « juste au-dessus de 3% » pour Opportunités, et « juste au-dessus de 2% » pour Suravenir Rendement, la poche « web » de l’actif général. Verdict demain !

Plus de détails sur le fonds Suravenir Opportunités

Partager cet article :

© cbanque.com / GC / Janvier 2018