Taux immobilier : un début 2018 plutôt à la baisse

Un clé sur un calendrier
© 1599685sv - Fotolia.com

Mot d’ordre : stabilité. Les baromètres mensuels dévoilés par les courtiers en prêts immobiliers sont quasi identiques à ceux du mois de décembre. Quelques banques ont tout de même revu leurs taux à la baisse.

Pas de grand chamboulement de début d’année pour les taux immobiliers ! Dans sa lettre de début janvier, Empruntis affirme avoir reçu « 26 nouvelles grilles bancaires » en l’espace d’un mois. Toutefois, si 15 d’entre elles sont « en baisse », les évolutions les plus notables ne concernent pas les durées de prêt « les plus demandées », de 15 ou 20 ans.

Les autres courtiers sont globalement sur la même longueur d’ondes. Ils évoquent soit une stabilité d’ensemble, comme In&Fi Crédits, soit une « tendance baissière », comme la Centrale du financement. Les diminutions évoquées se limitent toutefois à 0,01 ou 0,02 point sur les durées moyennes. La Centrale du financement affirme par ailleurs ne constater « aucune augmentation de barème ». Chez Empruntis, les rares hausses de taux recensées touchent les durées courtes, comme le prêt sur 10 ans. Le rebond annoncé des taux, ce n’est donc toujours pas pour ce début d’année !

1,50% sur 15 ans, 1,70% sur 20 ans

Plus concrètement, les crédits immobiliers se négocient actuellement en moyenne à 1,50% sur 15 ans, 1,70% sur 20 ans et 1,90% sur 25 ans selon Empruntis. Les taux moyens ou ceux correspondant aux « bons dossiers » chez Meilleurtaux, la Centrale du financement et Emprunt-direct sont assez proches, quoique légèrement inférieurs.

Une voix dissonante, tout de même, chez Le-Partenaire : ce courtier affirme dans sa lettre mensuelle que les taux immobiliers augmentent pour les primo-accédants, les emprunteurs devenant propriétaires pour la première fois, de l’ordre de 0,10 point. « Nos partenaires bancaires nous préparent depuis quelques semaines sur ce changement », affirme la directrice commerciale Fabienne Laborde. Le-Partenaire estime ainsi à 1,95% le taux moyen sur 20 ans pour les primo-accédants, contre 1,69% pour les autres emprunteurs.

Des banques « attentistes »

De nombreux réseaux bancaires n’ont pas encore « fixé leurs objectifs » pour l’année 2018 selon Emprunt-direct, ce qui explique la stabilité d’ensemble. « Les banques restent attentistes en ce début d’année », juge Cécile Roquelaure, directrice des études d’Empruntis. « Toutefois, la situation pourrait évoluer : la décision du Conseil constitutionnel sur l’amendement Bourquin [sur le changement d'assurance emprunteur, NDLR] et l’évolution récente des OAT [les taux des emprunts d’Etat à 10 ans sont remontés de 0,51% à 0,70% en un mois, NDLR] pourraient jouer en ce sens. » Sous-entendu : initier le (léger) rebond des taux annoncé de si longue date.

Voir aussi notre baromètre des taux immobiliers de janvier 2018

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Janvier 2018