Les Français de plus en plus tentés de « tromper » leur banque

Un conseiller et sa cliente
© Jeanette Dietl - Fotolia.com

Un Français sur trois détient, ou envisage de détenir, un compte dans une seconde banque. Objectif : accéder à un meilleur rapport qualité-prix.

La fidélité à l’égard de sa banque principale est-elle une valeur du passé ? Pas encore pour tout le monde, mais une part non négligeable de Français a déjà commencé à aller voir ailleurs. Selon un sondage OpinionWay pour N26 (1), 36% des sondés « ont plusieurs banques ou vont franchir le pas ». Un phénomène qui concerne encore plus les hommes (43%) que les femmes (29%).

Qu’est-ce les pousse vers de nouvelles enseignes ? Parfois - dans 28% des cas - la nécessité de souscrire un nouveau produit, comme un compte joint ou un crédit. Mais le plus souvent, c’est l’insatisfaction croissante à l’égard de leur banque historique qui prime. 35% sont ainsi déçus de l’efficacité des services proposés, 21% souhaitent faire des économies et 10% sont généralement insatisfaits de la relation avec leur banque.

« (…) Le rapport qualité-prix reste le nerf de la guerre », conclut Jérémie Rosselli, porte-parole français de la néobanque allemande N26. « Les Français attendent de leur banque plus de simplicité et d’innovation en déboursant moins. »

(1) Sondage réalisé par OpinionWay, du 18 au 20 octobre 2017, auprès d’un échantillon de 1 521 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2017