Prêt à taux zéro : l'Assemblée vote le maintien en zones B2 et C pour 2018 et 2019

maison en construction
CC Philinux / Picasa

Les députés ont voté vendredi en séance le maintien du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf pendant deux ans supplémentaires pour les communes en zone "B2" ou "C" (villes moyennes et zones rurales) où le marché immobilier est moins en tension.

Le projet de loi de finances pour 2018 devait supprimer le PTZ dans ces zones, mais face aux protestation des professionnels de l'immobilier et des maires ruraux, Emmanuel Macron avait annoncé début octobre qu'il serait finalement maintenu pendant deux ans. Néanmoins, la quotité de prêt sera abaissée pour ces zones de 40 à 20% pour 2018 et 2019. L'amendement du rapporteur général au Budget Joël Giraud (LREM) traduit cette annonce et l'étend aux communes couvertes par un contrat de redynamisation des sites de défense.

Environ 6 PTZ sur 10 dans l'immobilier neuf bénéficient à des familles vivant dans ces zones périurbaines et rurales. Aidé par l'État, qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois.

Lire aussi : Le PTZ majoritairement utilisé en zone rurale

Partager cet article :

Reproduction interdite.

Commentaires

Publié le 18 novembre 2017 à 23h48 - #1ICF62
  • Homme
  • Pas de calais
  • 61 ans

" le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois."
faux
le toute personne n'ayant pas été propriétaire de sa résidence principale dans les 24 derniers mois est éligible.
un acquéreur qui a déjà acheter une ou plusieurs résidences principales peut y prétendre si, par exemple, il est locataire depuis 2 ans.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10

Ajouter un commentaire