Le Compte Nickel mise sur Nantes pour éviter la surchauffe

Service client du Compte Nickel à Nantes, en novembre 2017
© Compte Nickel

Le Compte Nickel ouvre actuellement un compte toutes les 30 secondes et vient de passer le cap des 750 000 clients. Pour éviter la surchauffe, la néobanque récemment acquise par BNP Paribas s’agrandit et embauche à Nantes.

750 000 clients, au rythme d’une ouverture de compte toutes les 30 secondes ; 7,4 millions d’opérations bancaires traitées le mois dernier ; 3 600 appels téléphoniques (avec des pics à 10 000 en début de mois) et 3 000 mails en moyenne par jour : un peu plus de 3 ans après son lancement, le Compte Nickel connaît toujours une croissance spectaculaire. Ce qui ne va pas sans quelques risques de surchauffe.

90 embauches à Nantes

Pour éviter une dégradation du service, la néobanque, rachetée l’été dernier par BNP Paribas, traverse une phase de forte expansion. Basée à l’origine à Charenton-Le-Pont en région parisienne, elle a ouvert un second site il y a 13 mois à Nantes, la très attractive capitale des Pays de la Loire. Une ville qui a l’avantage de bénéficier d’un écosystème très développé dans le secteur de la banque, des paiements et des nouvelles technologies. Mais aussi d’un coût de la vie et donc d’un niveau moyen de salaires inférieur à Paris.

Dans la cité ligérienne, Compte Nickel a ainsi installé son service client, son service conformité et son service informatique. Soit 110 personnes environ, logées sur 2 étages d’un immeuble du sud de Nantes. La société continue toutefois d’embaucher et le fait savoir. « Nous allons recruter 50 conseillers, 15 informaticiens et 25 analystes conformité d’ici la fin de l’année 2018 », a expliqué ce matin Arnaud Giraudon, le directeur du Compte Nickel, depuis ses locaux nantais.

Un réseau comparable à celui du Crédit Agricole

La capacité de Compte Nickel à attirer les talents est d’autant plus stratégique que la néobanque ne compte évidemment pas réduire la voilure. Distribué en exclusivité par des buralistes dûment agréés par l’ACPR, autorité de régulation du secteur financier, le service de paiement compte passer l’an prochain de 3 000 à 7 000 points de vente. « Soit un réseau de distribution qui se situera dans le top 3 français », annonce Arnaud Giraudon, à peu près au niveau des agences Crédit Agricole, qui devrait amener de très nombreux nouveaux clients, avec l’objectif d’atteindre le cap des 2 millions d’ici 2020.

Une volonté d’ « accompagnement »

Précurseur de la néobanque en France, le Compte Nickel voit désormais des concurrents arriver chaque trimestre. Pour se distinguer, il revendique toutefois une spécificité : « l’accompagnement » de clients souvent fragiles financièrement. 60% d’entre eux ont des revenus mensuels inférieurs à 1 000 euros. « 80% de nos clients font appel à l’aide des buralistes pour ouvrir ou gérer leur compte », explique notamment Hugues Le Bret, co-fondateur et actuel président du conseil de surveillance du Compte Nickel. « Aucune autre néobanque ne peut proposer un tel réseau de proximité ».

Plus d'infos sur le Compte Nickel

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2017