Les Français s'intéressent plus à l'économie depuis les élections

Minefi
CC amerune / Flickr

La Banque de France constate « un regain d’intérêt des Français pour l’économie dans un contexte post-électoral », à l’occasion de son sondage annuel sur « les Français et l’économie ».

56% des Français affirment s’intéresser à l’économie, selon un sondage Kantar Public publié début novembre (1), et 19% des sondés se disent même très intéressés par ce sujet. Ce sondage réalisé chaque année à la demande de la Banque de France montre effectivement un regain d’intérêt dans la population : le pourcentage de Français sensibles à la thématique économique était retombé à 52% en 2016, après être grimpé à 61% en 2014. L’institution monétaire fait ainsi le parallèle avec le contexte « post-électoral » et de « réformes économiques » en cours.

Le pourcentage de sondés se déclarant intéressés par l’économie est plus important (65%) parmi les diplômés du supérieur, ainsi que parmi les plus de 50 ans (63%). Il est relativement faible (40%) parmi les employés et les ouvriers. Globalement, les Français interrogés se montrent légèrement plus optimistes que l’an passé concernant la situation économique française et européenne.

Institution monétaire oblige, la Banque de France teste la perception des Français quant à la hausse des prix à l’occasion de cette étude annuelle. L’an passé, dans un contexte d’inflation quasi nulle, une assez large majorité de sondés surestimaient la hausse des prix à la consommation. En un an, la perception des Français a très peu évolué sur ce sujet, les réponses étant globalement similaires. Mais cette année, l’inflation repart à la hausse (+1,1% sur un an en octobre 2017). Cette fois, les réponses des sondés tombent donc plutôt juste : 70% d’entre eux ont ainsi le sentiment que les prix ont augmenté, 30% des personnes interrogées répondant à raison « entre 1% et 2% ».

(1) Sondage réalisé par Kantar Public à la demande de la Banque de France, du 12 au 14 octobre 2017, par téléphone, auprès de 967 Français majeurs, selon la méthode des quotas.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Novembre 2017