L'ISF, « un des rares impôts anti-rente » en France pour Moscovici

  • cBanque avec AFP
  • ,
Pierre Moscovici en 2015
© European Union - Frédéric Latinis

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a mis en garde jeudi contre la réforme de l'impôt sur la fortune (ISF), en soulignant qu'il s'agissait d'« un des rares impôts anti-rente » dont la France dispose.

« Il y a au fond, dans la logique, d'Emmanuel Macron une cohérence. Cette cohérence, si je la comprends bien, c'est qu'il faut libérer les énergies et permettre l'émancipation individuelle, permettre d'aller de l'avant », a déclaré l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande lors de l'émission « Questions d'info » LCP-franceinfo-Le Monde-AFP. « Après, le vrai débat, je ne veux pas le poser en termes d'ISF, pas ISF (...) Les inégalités sont extrêmement concentrées dans ce pays, elles sont concentrées vers la richesse et l'ISF est un des rares impôts anti-rente dont nous disposons », a-t-il ajouté.

La social-démocratie « n'est pas morte »

« Il faut être capable de marier la liberté économique, le soutien aux entreprises, la politique de l'offre, qui sont absolument indispensables, et, de l'autre côté, le combat contre les inégalités et contre la rente. C'est d'ailleurs pour moi une belle définition de la social-démocratie de demain, qui n'est pas morte », a ajouté Pierre Moscovici.

Sous le feu des critiques, les ministres en charge de l'Economie et des Comptes publics, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, sont désormais ouverts à la possibilité de taxer certains « produits ostentatoires », sans remise en cause de la réforme de l'impôt sur la fortune qui ne concernera plus que le patrimoine immobilier et exonèrera les valeurs mobilières (actions et obligations, fonds d'investissement).

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.