psa
BforBank

Carte sans contact : le plafond de paiement passe à 30 euros

Paiement sans contact
© ldprod - Fotolia.com

Depuis hier, le plafond officiel du paiement sans contact est passé de 20 à 30 euros. Une mesure qui, toutefois, n’entrera que progressivement en vigueur pour les consommateurs.

605 millions en 2016, plus d’un milliard attendu en 2017 et 3 milliards espérés en 2018 : le nombre d’achats sans contact est en train d'exploser en France. A tel point qu’un paiement de proximité sur 10 environ se fait désormais par ce moyen.

Réticent au début, notamment pour des questions de sécurité, le grand public a fini par adopter cette nouvelle manière de payer, qui le dispense de l’introduction dans le terminal et de la composition du code secret. Les chiffres publiés par l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement les ont sans doute rassurés : le taux de fraude du sans contact est certes supérieur à celui des paiements par carte traditionnels, mais reste contenu, à un euro fraudé pour 5 000 euros payés (0,020%).

Lire aussi : Carte bancaire, chèque et virement : ce que coûte la fraude

Pour appuyer cette croissance, le groupement des cartes bancaires (CB), association en charge de la gestion du réseau français de paiement par carte, a décidé en début d’année de relever le montant maximum pouvant être réglé par ce moyen. Depuis le 1er octobre, ce montant est passé de 20 à 30 euros. 60% des paiements par carte sont ainsi potentiellement couverts désormais, contre 43% avec l’ancien plafond.

68% des cartes équipées

Selon CB, 68% des cartes émises en France (soit 44,8 millions) permettaient de payer sans contact à la fin août 2017. On trouve les taux d’équipement les plus élevés (80% et plus) à Paris, dans la région lyonnaise et en Savoie.

Côté commerçants, 41% des terminaux de paiement (soit près de 600 000) acceptaient le sans contact à la même date. Les départements les mieux lotis (entre 50 et 60% de terminaux équipés) sont le Finistère, les Côtes d’Armor, la Manche, la Vendée, la Lozère et les deux départements corses.

Une masse critique d'ici la fin 2018

Cette évolution, toutefois, ne prendra son plein essor que progressivement. En effet, les cartes bancaires sans contact émises avant la rentrée 2017 ne sont pas éligibles. Sauf à demander un remplacement anticipé, le plus souvent payant, leurs porteurs devront donc attendre qu’elles soient renouvelées au terme de leur période de validité (2 ou 3 ans selon les modèles) pour profiter du nouveau plafond. Au gré des renouvellements, le GIE CB espère ainsi atteindre une masse critique de 40% des cartes compatibles à la fin 2018. Les commerçants, de leur côté, ont déjà dû mettre à jour leurs terminaux de paiement.

Six Français sur dix l’attendaient

Après des débuts controversés, le sans contact, on l’a vu, a trouvé sa place dans les habitudes des Français. La preuve : il figure à la 2e place de leurs moyens de paiement préférés en magasin, derrière le paiement par carte traditionnel, selon une récente étude d’Adyen (1). 12% des sondés déclarent avoir déjà renoncé à un achat parce que le sans contact n’était pas disponible. Et 60% appelaient de leurs vœux un relèvement du plafond de paiement.

(1) Etude menée par le cabinet d’étude international Censuswide, entre les 19 et 23 juin 2017 auprès de 1 007 consommateurs français âgés de 16 ans et plus.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Octobre 2017