Budget 2018 : un texte « injuste » et « bourré d'astuces » selon Woerth

  • cBanque avec AFP
  • ,
Woerth lors de la présentation PLF2018
Capture d'écran - Direct de l'Assemblée nationale

Eric Woerth, président LR de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, a critiqué jeudi un budget 2018 du gouvernement « injuste » et « bourré d'astuces », notamment concernant l'ISF et les charges sur les entreprises.

« Un budget de cette nature est un budget injuste, bourré d'astuces », a dénoncé le député de l'Oise sur Europe 1, critiquant notamment la transformation de l'impôt sur la fortune (ISF) en impôt sur le seul patrimoine immobilier (IFI). « Il fallait supprimer l'ISF, c'était dans nos projets d'ailleurs, mais encore une fois on fait la moitié ou les deux tiers du chemin », a-t-il regretté. « Pourquoi garder un ISF sur l'immobilier ? Sinon pour pouvoir garder un équilibre ou pouvoir se rattraper aux branches et ne pas assumer totalement », a-t-il demandé.

« Pourquoi taper comme ça le secteur du logement alors que ça a toujours été un secteur qui tirait la croissance vers le haut ? Ca va toucher plutôt les patrimoines moyens, l'IFI. Plus le patrimoine est élevé, moins l'immobilier pèse. Il fallait supprimer l'ensemble », a-t-il regretté.

« La priorité c'est de baisser les charges des entreprises »

L'ancien ministre du Budget a également critiqué les conditions du passage du CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi) en allègements de charge : « Quand on passe le CICE en allègements de charges on oublie une partie du CICE. On va au passage augmenter les charges des entreprises d'à peu près 3,3 milliards d'euros », a-t-il estimé. « La priorité c'est de baisser les charges des entreprises pour améliorer la compétitivité », a-t-il appelé. Il a également appelé le gouvernement à « aller plus loin sur la réduction des dépenses » publiques, à l'aune d'une situation économique qu'il juge favorable.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.