L'immobilier, deux tiers du patrimoine des ménages

Des maisons de guingois
© taa22 - Fotolia.com

62,6% des ménages détiennent un bien immobilier. Un patrimoine qui pèse 6.619 milliards d’euros, soit près de deux tiers des richesses des Français.

L’immobilier, premier placement des Français ? En matière de poids financier, il n’y a pas photo, même avec l’assurance-vie et ses plus de 1.600 milliards d’euros. En additionnant la valeur de l’ensemble des constructions et terrains propriétés des ménages français, l’immobilier grimpe à 6.619 milliards d’euros à la fin 2015, selon l’Insee, qui a publié début mai son édition 2017 des tableaux de l’économie française.

A côté de ce patrimoine immobilier, les actifs financiers détenus par les ménages ne s’élèvent « qu’à » 4.841 milliards d’euros. Or il faut en soustraire un passif financier de 1.437 milliards d’euros, dont 1.235 milliards de crédits à rembourser. Résultat : le patrimoine global des Français, en valeur nette, est de 10.692 milliards d’euros. Les biens immobiliers, qu’il s’agisse de résidences principales ou locatives, accaparent donc 62% du patrimoine des ménages !

Plus de 60% des Français sont propriétaires de leur logement

Evidemment, les foyers français ne possèdent pas tous un patrimoine immobilier : très exactement 62,6% des ménages, selon l’Insee. Ce « placement » n’est donc pas le plus répandu puisque 85,6% des Français possèdent un ou plusieurs livrets d’épargne.

Lire aussi : Livret A, LDD et assurance-vie, les placements les plus répandus

Certains ménages disposent en outre d’un bien immobilier, sans pour autant être propriétaires de leur résidence principale. Ainsi 57,8% des Français sont propriétaires de leur logement, pour 39,8% de locataires et 2,4% de personnes « logées gratuitement », des proportions globalement stables depuis 2002 même si la part de propriétaires a légèrement augmenté.

Les Français épargnent 15% de leurs revenus... surtout en immobilier

Les Français affichent l’un des taux d’épargne les plus élevés d’Europe, le taux d’épargne étant la part du revenu disponible brut qu'ils économisent chaque année. Selon l’Insee, ce taux était fin 2015 de 14,5%, une statistique globalement stable autour de 15% depuis plus de 20 ans. Certes, ce pourcentage est inférieur au taux d’épargne en Allemagne (17%) mais il est bien supérieur à celui de l’ensemble de l’Union européenne (10,1%) ou, par exemple, à celui des ménages au Royaume-Uni (6,1%).

Les Français versent-ils près de 15% de leurs revenus sur des placements financiers chaque année ? Non ! Ce taux d’épargne se décompose en deux grandes parties : une part d’investissement en logement, une part d’épargne financière. En 2015, le taux d’investissement en logement, soit la part du revenu consacrée à l’acquisition d’un bien immobilier, était de 8,6%. Et le taux d’épargne financière était de 5,5%.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mai 2017