Néobanque : N26 vise les auto-entrepreneurs et les freelances

Illustration offre Business N26
DR

Présente en France depuis 2016, la néobanque berlinoise N26 accueille désormais la clientèle des auto-entrepreneurs et freelances, dans le cadre de son offre Business.

Hormis la mention Business sur la carte bancaire, rien ou presque ne distingue l’offre pro de celle disponible depuis quelques mois pour les particuliers. Elle affiche en effet les mêmes fonctionnalités : ouverture du compte en quelques minutes, report des opérations en temps réel, pilotage de la carte depuis l’application, outil d’aide à la gestion budgétaire, etc.

La tarification, également, est la même : le compte et la carte sont gratuits, à condition d’effectuer au moins 9 achats par carte tous les 3 mois (1). Cette gratuité est d’ailleurs le premier argument en faveur du compte N26 Business : les auto-entrepreneurs et freelances peuvent ainsi « se concentrer sur leur activité tout en économisant les coûts d’un compte pro qui peuvent souvent atteindre plusieurs centaines d’euros dans une banque traditionnelle », argumente Valentin Stalf, PDG de N26, cité dans un communiqué.

Dans l’immédiat, le compte pro N26 ne bénéficie que d’une petite exclusivité : le cashback, soit le reversement sur le compte de 0,1% du montant des achats effectués avec la carte. Valentin Stalf promet toutefois l’arrivée, « plus tard cette année », de nouvelles « fonctionnalités dédiées aux pro ». N26 annonce également la mise en place de comptes bancaires pour les « entités morales », les associations par exemple.

N26 n’est pas la première néobanque à s’intéresser au marché des auto-entrepreneurs. Soon, la banque mobile adossée à Axa Banque, avait initié cette tendance. Elle a été suivie depuis par Boursorama Banque et Anytime, notamment.

Plus d'infos sur le compte bancaire N26

(1) Dans le cas contraire, la banque prélève 2,90 euros par mois.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Avril 2017