BforBank

Tarifs bancaires : les frais de tenue de compte, un mystère pour les clients

Frais bancaires
© zagart117 - Fotolia.com

Un récent sondage Simon-Kucher/Research Now (1) montre que les Français ne rejettent pas systématiquement la facturation de frais de tenue de compte, à condition de savoir pourquoi ils paient. Ce qui est très rarement le cas.

« Selon vous, à correspondent les frais de tenue de compte ? » A cette question, les Français n’ont pas de réponse unanime. 41% d’entre eux estiment qu’ils rémunèrent « le fait de pouvoir bénéficier de l’ensemble des opérations informatiques permises par la banque ». Soit l’accès sécurisé à un espace bancaire en ligne. A l’inverse, ils sont 21% à considérer que ces frais sont liés au « fait de pouvoir bénéficier d’une agence physique » et 10% au « fait de pouvoir bénéficier des services du conseiller ».

24%, enfin, n’ont aucune idée de ce qu’ils paient quand on leur facture ces frais. Ces derniers, au final, sont les plus proches de la réalité. Un récent rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a en effet montré que la généralisation des frais de tenue de compte ne s’est accompagnée d’aucune amélioration du service, et qu’elle était avant tout destinée à compenser la baisse des revenus des banques liée aux taux bas.

Lire sur le sujet : Pourquoi les frais de tenue de compte ont explosé

Méconnaissance du montant payé

Malgré tout, le rejet des frais de tenue de compte n’est pas la norme en France, sauf au sein d’une minorité, les clients des banques en ligne : 61% d’entre eux ne sont pas prêts à payer. Mais c’est seulement le cas de 32% des clients de banques traditionnelles. Ces derniers sont surtout 35% à ne pas avoir d’opposition de principe, à condition qu’on leur explique ce pourquoi ils paient. 17% sont, eux, prêts à payer, à condition de bénéficier d’une agence et d’un conseiller, et refuseraient donc de payer dans une banque en ligne.

Le prix, enfin. Selon le comparateur cBanque des tarifs bancaires, les frais de tenue de compte sont facturés en moyenne 23,55 euros par an, soit un peu moins de 2 euros par mois. Les Français ont toutefois tendance à largement surestimer ces frais : 55% d’entre eux estiment qu’il leur en coûte 6 euros et plus par mois, plus de 10% citent même le chiffre de 10 euros. Il y a « une méconnaissance du montant de ces frais, bien qu’ils soient très médiatisés », conclut Simon-Kucher, ce « qui indique que l’attention qui leur est portée est en réalité assez faible ».

(1) Etude online Simon-Kucher - Research Now menée sur un échantillon de 1.054 Français âgés de 18 à 65 ans en février 2017.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Avril 2017