Education financière : le faible niveau des Français est « inquiétant », selon Allianz

Un relevé de compte bancaire
© mantinov - Fotolia.com

Une étude publiée par l’assureur Allianz s’inquiète du niveau des Européens en matière de culture financière, et plus particulièrement des lacunes des Français, bon derniers.

Pour les besoins de cette étude (1), Allianz a interrogé, en novembre dernier, un échantillon de 1.000 personnes par pays, dans 10 pays européens : la France, mais aussi l’Autriche, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Suisse et le Royaume-Uni. A chacun des sondés, l’assureur a posé une série de questions destinées à évaluer leurs connaissances des concepts financiers comme le calcul des intérêts, l’inflation, les risques financiers, etc.

Le verdict est cruel pour les Français. Ils sont ceux qui ont le moins bien répondu, derrière les Portugais et les Italiens, et plus loin encore des Autrichiens, des Allemands et des Suisses, le trio de tête. « Un peu moins de la moitié des personnes interrogées en France ont répondu correctement aux deux questions de culture financière portant sur les principes d’inflation et de taux d’intérêt, et seulement 9% d’entre eux ont été en mesure d’identifier les bonnes réponses aux trois questions portant sur les concepts relatifs aux risques financiers », explique le communiqué d’Allianz. De même, « les concepts financiers tels que la relation entre risque et rendement, la diversification des risques ou encore le risque de liquidité, ne sont maîtrisés que par une faible proportion des participants à l’étude. »

Lancement d'un comité national d’éducation financière

Mais la France n’est pas le seul pays à présenter des résultats insuffisants en matière de culture financière. Le niveau général est « inquiétant », estime Allianz. Malgré la crise financière, il n’a pas progressé depuis la précédente vague de l’étude, réalisée il y a près de dix ans. Pourtant, l’enjeu est lourd, rappelle Allianz : « Les résultats montrent que les personnes possédant une bonne maîtrise des concepts financiers et des risques sont deux fois plus enclines à prendre de meilleures décisions financières que celles qui n’en possèdent pas. »

La France, toutefois, semble avoir pris conscience du problème. Le gouvernement a ainsi mis en place un comité national d’éducation financière. La Banque de France, de son côté, a lancé cette semaine cette semaine un site web d’éducation économique, budgétaire et financière, baptisé « Mes questions d’argent ».

(1) « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale ».

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Janvier 2017

Commentaires

Publié le 28 janvier 2017 à 10h13 - #1miriamou
  • Femme
  • Languedoc

c'est à l'éducation nationale de former ces jeunes sur la gestion des finances !!! leur apprendre les grandes lignes pour gérer un budget , ce qui était fait il y a quelques années , cours d'économie, et les parents ont un role important à jouer !!!
avec tous les renseignements trouvés sur le net !!!! tous ces crétins qui jouent aux jeux débiles , viendront demander un report d'impot, un allègement, des aides sociales !!! les autres sont là pour payer à leur place, pour combien de temps ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 31 janvier 2017 à 15h16 - #2cafrinette
  • Femme
  • 75018
  • 37 ans

Je pense que c'est à l'éole qu'on devrait apprendre ces notions à nos enfants. J'ai 34 ans et je n'ai pas du tout été sensibilisé à cela à l'école. C'est dommage car comment le transmettre à mes enfants ?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 6 février 2017 à 07h26 - #3SophieP
  • Femme

Je pense que les banquiers, s'ils sont compétents et pédagogues, doivent jouer ce rôle. Pourquoi ne pas les obliger à recevoir les jeunes en rendez-vous pédagogique (plusieurs rendez-vous l'année des 18 ans par exemple) dès qu'ils ouvrent leur premier compte courant? L'école doit former les jeunes à la sécurité routière, aux premiers secours, à l'hygiène, aux dangers d'internet... Et après, il reste quoi comme temps aux enseignants pour enseigner les bases????

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 8 février 2017 à 08h46 - #4meuse
  • Homme
  • Meuse
  • 41 ans

En effet c'est inquiétant, une fois de plus l’état ne fait pas son travail par l’intermédiaire de l’éducation nationale, aujourd’hui la mode est a tout faciliter au gens ainsi il ne savent plus rien faire et ne connaisse plus rien, quand j'entends toujours parler du taux du livret A comme une aide lorsque est maintenu à 0.15% de plus que la soit disant inflation en sachant que la moyenne de dépôt est bien plus faible mais en admettant même un compte au plafond de 23 000 e le gain annuel est de 34 euros ! c'est une somme comme si ridicule que nos politique ose parler de relance du pouvoir d'achat !!!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 10 février 2017 à 10h35 - #5IKNOU
  • Homme
  • 53 ans

ALLIANZ qui se permet de critiquer les citoyens ne sachant pas gérer, alors que chez eux deux CGPC Allianz ne savent pas gérer un contrat sans fond EURO le Nov'actifs, un a peur du contrat . CGPC signifiant "Conseiller de Gestion Patrimoine Certifié", ce contrat n'a que 5 UC et jamais eu de fond EURO, dont une UC foutue ALLIANZ Prudence FR0007497458 car Allianz Global Investor le gérant la base à 100% sur l'indice EONIA. De plus on sait en France que ces contrats ont impérativement besoin du droit de transfert (le député Mr Alain SUGUENOT demande depuis longtemps ce droit ppl 889 du 03/04/2013 regardez à l'Assemblée), d'autres Parlementaires en sont informés et refusent face à Mr Bernard SPITZ Pt de FFA et ses amis de Bercy. Le Pdg ALLIANZ Mr Jacques RICHIER en est aussi informé depuis 2012 comme Mr Bernard SPITZ et ils laissent Fid'ALLIANZ créé en 2010 mettre le maximum de frais sur ces contrats, pour que l'épargnant clôture. Chez Gan Vie je sais que le contrat Gan Valeur n'a pas lui aussi de fond EURO (Gan appartenant à Groupama du Gema), c'est bien à Mr SPITZ patron des Assurances et mutuelles d'intervenir, ce qu'il refuse

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 17 février 2017 à 08h59 - #6bernardw
  • Homme
  • Budapest
  • 68 ans

Au lieu de forcer les enseignants à intégrer de l'éducation à la diversité dans leurs cours et exercices, on pourrait très bien faire entrer cette éducation dans les cours de mathématiques qui sont toujours trop abstraits pour la majorité des élèves.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?